Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incipit

Welcome ! Bienvenue à ma remise personnelle des oscars et des gérards du cinéma mondial ! Vous trouverez ici des strass, du people, des paillettes, du mousseux, des spots, du bodyguard, mais surtout et par dessus tout : du partage !

Alors dévalez le tapis rouge à toute vitesse et venez lire, apprécier et commenter les critiques cinématographiques de ce blog ! Thank you !

 

 <<Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.>>

Recherche

Script

"Vous connaissez ma femme ? Elle est belle hein ?" Le chef, RRRrrrr !!!

 

« Ecoute Bernard... J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher... " Gilbert, Les bronzés font du ski.

 

  "J’adore l’odeur du Napalm au petit matin " Apocalypse now.

   

"- Vous voulez terminer comme ces poulets ? Vous voulez mourir Bramard ? Décapité, vidé, plumé, c’est ça qu’vous voulez ?
  - Si c’est pour garder mes poules, oui !"OSS 117.

 

"Plutôt que l'amour, que l'argent, que la foi, que la célébrité, que la justice... donnez-moi la vérité" Into the wild.


L'écologie tend à combler le fossé que l'industrie a creusé entre l'homme et les animaux.

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 18:53

... Je m'apprete à visionner un film... Pas n'importe lequel... Un Tarantino... Pas n'importe quel Tarantino... Un Tarantino que je n'ai encore jamais vu !... La tension est là, palpable, toute proche, prete à me bondir dessus... Assis sur mon canapé je doute... Suis-je pret ? Est ce que je mérite cette obène ?... Si j'échoue, que restera-t-il de ma vie, de mon passage ?................... J'appuie sur PLAY.

 

 

JACKIE BROWN

 

  040500_af_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20020627_06462.jpg

 

 

Fiche Technique :

 

Réalisateur : QUENTIN TARANTINO

Avec : Pam Grier (Jackie Brown), Samuel. L. Jackson (Ordell Robbie), Robert de Niro, Robert Forster, Mickael Keaton...

Année de production : 1997

Genre : Policier

Durée : 2h3à

Nationalité : Américain

 

Synopsis :

Jackie Brown, hôtesse de l'air, arrondit ses fins de mois en convoyant de l'argent liquide pour le compte d'un trafiquant d'armes, Ordell Robbie. Un jour, un agent federal et un policier de Los Angeles la cueillent à l'aéroport. Ils comptent sur elle pour faire tomber le trafiquant. Jackie échafaude alors un plan audacieux pour doubler tout le monde lors d'un prochain transfert qui porte sur la modeste somme de cinq cent mille dollars. Mais il lui faudra compter avec les complices d'Ordell, qui ont des méthodes plutôt expéditives.

 

Critique personnelle :

 

           Bon... Comment critiquer un Tarantino ? Ca j'en sais foutrement rien... Comme un autre film peut-être ?..

Mais un Tarantino ce n'est pas un simple film, c'est ... indescriptible. Alors je m'excuse d'avance pour cet article qui ne sera pas / ne pourra pas être à la hauteur du maitre. Pardon. (Bon vous avez compris que c'est un réalisateur que j'apprecie plutôt hein?)

 

On peut considérer ce film comme le 3ème vrai long-métrage de Tarantino, il suit "Pulp Fiction" sorti en 1991 (Et oui 6 ans plus tard), et la première remarque que l'on peut faire est qu'il lui ressemble sous bien des aspects. Pour son premier et unique film inspiré d'un roman, Tarantino reprend les thèmes présents dans "Pulp Fiction", à savoir la violence, les gangsters, la drogue, et il y ajoute quelques autres comme la police, par exemple.

      Pas de temps mort dans cette oeuvre intriguante dès le départ, et ce grâce en grande partie aux acteurs, dont certains ont réalisé ici le film de leur vie, (mais on reviendra plus tard sur les acteurs) et si le rôle des acteurs est si important c'est parce que ce film est plein de "Duels"... J'invente une expression car je ne sais pas comment on appelle cela en terme cinématographique ^^. Par "duels" j'entend par là "des scènes où il n'y à que deux personnages face à face, qui dialoguent"... Alors forcément vous allez me dire "ben ouai normal quoi...". Oui c'est sur que c'est normal dans un film d'avoir deux personnages qui parlent, sauf que dans "Jackie Brown", c'est TOUT le film qui est basé sur ces duels. On passe directement d'un duel à l'autre à chaque changement de scène, ce qui a deux avantages : Aucun temps morts. Et des dialogues juste MORTELS. Un peu comme les dialogues de Pulp Fiction, c'est du tac au tac, ça envoie, ça en jette, et le mieux c'est que ce sont des dialogues de gangster, vous voyez le genre ? ça donne ça en vf : "L'enculé il a voulu m'refourguer sa daube pour 10 pesos ! J'peux t'dire que les frais médicaux pour sa gueule vont être bien plus cher à s'bouffon ! Dire que c'est moi qui l'ai pris sous mon aile quand il était gosse ce fumier d'irlandais de mes deux !" Pendant 150 minutes c'est plein de ce genre de réplique.. Et bien moi je KIFFE ça !!! C'est du bon vieux Tarantino comme on l'aime, avec des airs de Scorsese par moment, ce qui n'est pas pour me déplaire.

              Le scénario est original, bien que tiré d'un roman, Tarantino prend énormément de libertés par rapport à l'oeuvre d'origines, changeant carrément le nom du personnage principal. S'ensuit tout au long du film des scènes tour à tour de trafic, de crimes, de magouilles, d'action et de comique qui vont finalement mené tranquillement le scénario jusqu'à l'instant fatidique qu'est la fin de l'histoire (que je ne vous raconterait pas bien évidement). A noté aussi que pour une fois dans une histoire de gangster, c'est une femme qui a le premier rôle et qui "gagne" à la fin.

              Néanmoins si j'ai un reproche à faire au cinéaste sur cette oeuvre, c'est le fait que "l'on sait tout"... La part de mystère dans le film est bien trop réduite ! On connait pour chaque acte des personnages : leur causes, leurs conséquenses, leur impact sur la suite etc... Ce qui ne laisse qu'on très petite part pour l'interprétation personnelle du film pour le spectateur. En revanche le film n'est absolument pas prévisible, et le suspens est très bien maitrisé jusqu'au bout.

              Il faut également avoué que ce film manque de "profondeur", Tarantino n'a pas l'air de vouloir faire passer un message à travers son oeuvre... Un film donc bien plus distrayant qu'enrichissant !

              A noté également qu'à plusieurs reprises, le réalisateur utilise un procédé que j'apprécie particulièrement : le fait de montrer une même scène sous deux points de vue différents. Ca fait toujours son petit effet et ça permet une meilleur compréhension de la scène.

 

               Revenons en maintenant aux acteurs. Et là je vous demanderais une standing ovation pour Samuel.L.Jackson ! (Merci pour lui) Ce rôle en tant que Ordell Robbie c'est le rôle de sa vie pour moi. Dans "Pulp Fiction" il était génial, dans "Jackie Brown" il est grandiose ! Toujours dans un rôle de gangsta un peu déjanté, il crève l'écran de son regard pétrifiant et de son jeu d'acteur parfait ici. Big up big boy !

Autre bravo à De Niro, qui a ici un petit rôle puisqu'il joue un associé de Ordell, un grand gangster devenu un vrai looser, et c'est pas dans les habitudes de De Niro de jouer le looser de service, il réussit pourtant avec succès son baptème !

L'actrice principale Pam Grier qui joue Jackie Brown est quand à elle juste dans son rôle, elle ne se démarque cependant pas des autres ce qui est regrettable pour un personnage éponyme (merci aux cours de français ^^).

J'ai également bien aimé Mickael Keaton comme flic, un peu moins Robert Forster en tant qu'avocat, et pourtant il a été nominé aux oscars pour ce rôle... Je ne cautionne pas ce choix pour ma part.

Les personnages sont tous très caractériels, chacun dans leur genre avec des personnalités toutes différentes, ainsi aucun ne pique vraiment la vedette aux autres. (Avec quand même une mention pour Samuel Jackson)

 

                 Niveau décor on est dans l'Ouest américain des années 90 (Los Angeles en 1995 pour être plus précis), et on y est totalement. Du réalisme de la part du cinéaste à ce niveau, et une grande diversité des lieux puisqu'à part l'appartement d'Ordell, la plupart des décors sont à usage unique.

La musique est également variée, ça va de la soul jusqu'au rap en passant par la musique classique. On sait que c'est un des grands talents de Tarantino que celui de transformer une scène grâce à la musique, de la rendre encore 100 fois plus palpitante grâce à cela ! Dans ce film c'est rarement le cas, et de ce point de vue là je le met en dessous de ces autres films, et notamment de Kill Bill où la Bande Originale est juste... Admirable.

L'image est sombre, beaucoup de scènes se déroulent la nuit, et de véritables jeux de lumière prennent place tout au long du film, également une spécialité de Quentin (oui je l'appelle par son prénom et alors ? U_u).

 

                        Bref, ce troisième Tarantino se classe pour ma part 4ème sur ma liste de mes Tarantino préférés (après Inglorious basterds, Kill Bill et Pulp Fiction (pas dans l'ordre)) mais reste un film de gangster à voir impérativement... à re-voir peut-être pas en revanche...

                 

Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=7TnOf2AWRMo

 

Note :

Originalité/Scénario

                    4/5

Acteurs

                    4.5/5

Message véhiculé/ Thèmes

                    2.5/5

Décors/musique/images/effets spéciaux

                     4/5

Total

                    15/20

Partager cet article

Repost 0
Published by Babou-69 - dans Thriller - Policier
commenter cet article

commentaires

Ax' 26/06/2012 23:20


Rien que pour les 8 lignes précédentes ta critique : BRAVO, J'ADORE ! :D 

Babou-69 27/06/2012 10:03



Mdr j'avoue en être plutôt fier.. ^.^


Tu veux pas lire la suite de l'article quand même ? :p