Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incipit

Welcome ! Bienvenue à ma remise personnelle des oscars et des gérards du cinéma mondial ! Vous trouverez ici des strass, du people, des paillettes, du mousseux, des spots, du bodyguard, mais surtout et par dessus tout : du partage !

Alors dévalez le tapis rouge à toute vitesse et venez lire, apprécier et commenter les critiques cinématographiques de ce blog ! Thank you !

 

 <<Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.>>

Recherche

Script

"Vous connaissez ma femme ? Elle est belle hein ?" Le chef, RRRrrrr !!!

 

« Ecoute Bernard... J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher... " Gilbert, Les bronzés font du ski.

 

  "J’adore l’odeur du Napalm au petit matin " Apocalypse now.

   

"- Vous voulez terminer comme ces poulets ? Vous voulez mourir Bramard ? Décapité, vidé, plumé, c’est ça qu’vous voulez ?
  - Si c’est pour garder mes poules, oui !"OSS 117.

 

"Plutôt que l'amour, que l'argent, que la foi, que la célébrité, que la justice... donnez-moi la vérité" Into the wild.


L'écologie tend à combler le fossé que l'industrie a creusé entre l'homme et les animaux.

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 23:02

FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : Tim Robbins

Acteurs : Sean Penn (Matthew Poncelet), Susan Sarandon (Soeur Helen Prejean), Raymond J. Barry (Earl Delacroix)

Sortie : 1995

Genre : Drame

Nationalité : Etats-Unis

Durée : 122 minutes (2h02)

Note personnelle : 16.5/20

 

SYNOPSIS

Soeur Helen Prejean va accompagner jusqu'à sa mort Matthew Poncelet, condamné à la peine capitale pour l'assassinat de deux adolescents.

 

 

CRITIQUE

 

Traitant le sujet si délicat de la peine de mort sous beaucoup d'aspects, politique, familial, sentimental, social, La dernière marche est un drame profond, équilibré, et qui exprime de manière réaliste ce à quoi peuvent ressembler les derniers jours de vie d'un condamné à mort en Louisianne.

Le parti pris du cinéaste est de ne pas prendre de parti, ou plutôt d'exprimer les idées, motivations et enjeux de chacunes des "idéologies" autour de la peine capitale. Ainsi, au travers du parcours de la Soeur Helen Prejean, magnifiquement incarnée par Susan Sarandon (oscarisée), nous découvrons les ressentis de la famille des victimes, de la famille du condamné, du condamné lui-même, ou encore de l'église, car la religion chrétienne et ses différents préceptes moraux sont omniprésents dans le film. C'est à travers eux que l'on comprend toute l'ambiguité qui se cache derrière la peine de mort. En tant que croyant, que penser de ce châtiment quand dans la Bible il est écrit aussi bien "Tu ne tueras point" que "Tu pardonneras" ? 

          La liberté est laissée au spectateur d'avoir son avis sur la question, et pour une fois, le condamné à mort est un réel voyou, et non un énième innocent qui se serait retrouvé là par erreur, le truc bateau. Ainsi le film nous place dans un véritable situation, avec un vrai "méchant" dans un vrai couloir où l'attend une vraie mort qui tue vraiment.

          Tim Robbins, connu principalement pour ses talents d'acteurs dans Les Evadés ou dans Mystic River est cette fois-ci de l'autre côté de la caméra, réalisateur de ce film polémique et émouvant. Sa caméra, très proche des acteurs se faufile entre leurs émotions et nous fait ressentir toute la puissance de celles-ci, véhiculant notamment le talent magistral de Sean Penn, toujours partant pour jouer des rôles aussi profonds, ici assez semblable à son rôle dans Mystic River, film dans lequel il incarnait un voyou fier et tourmenté.

          De l'émotion oui il y en a, le cinéaste ne lésine pas sur le temps pour nous faire comprendre comment l'on peut ressentir de l'empathie envers un détenu, même s'il a commis un crime horrible comme c'est le cas pour Matthew Poncelet qui a violé et tué. Sans grandes envolées lyriques ni musiques appitoyantes nous sommes bercés par la mélancolie et le doute, par la tristesse et la méfiance, par l'antipathie et l'empathie à la fois, car l'aspect avant tout humain du condamné est beaucoup mis en avant. 

          Le climax (point culminant du film) se situe à la fin de celui-ci, une fin fermée, ne laissant aucun doute sur la progression future des différents protagoniste, mais permettant tout de même, encore une fois, à chacun d'avoir son avis sur la question centrale : La peine de mort est-elle moralement admissible ?

          La B.O est composée d'Eddier Vedder, Bruce Springsteen, ou encore Tom Waits. Good !

 

TOTAL (/20)   16.5
Originalité / Scénario (/5)   3.5
Acteurs / Interprétation (/5)   5
Message véhiculé / Thèmes / Ambiance (/5)

   4

Photographie (décors, images, musique...) (/5)

   4


Partager cet article

Repost 0
Published by Babou-69 - dans Drame - Romantique
commenter cet article

commentaires

Jérôme CAHUZAC 13/05/2013 17:37


C'est qui qui vous a conseillé ce film.... ?


http://www.youtube.com/watch?v=O5RnDJ1pyCM


JC

Babou-69 13/05/2013 23:34



Ah bonjour Mr. Cahuzac ! C'est classé secret défense... Vous devriez en savoir quelque chose.