Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incipit

Welcome ! Bienvenue à ma remise personnelle des oscars et des gérards du cinéma mondial ! Vous trouverez ici des strass, du people, des paillettes, du mousseux, des spots, du bodyguard, mais surtout et par dessus tout : du partage !

Alors dévalez le tapis rouge à toute vitesse et venez lire, apprécier et commenter les critiques cinématographiques de ce blog ! Thank you !

 

 <<Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.>>

Recherche

Script

"Vous connaissez ma femme ? Elle est belle hein ?" Le chef, RRRrrrr !!!

 

« Ecoute Bernard... J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher... " Gilbert, Les bronzés font du ski.

 

  "J’adore l’odeur du Napalm au petit matin " Apocalypse now.

   

"- Vous voulez terminer comme ces poulets ? Vous voulez mourir Bramard ? Décapité, vidé, plumé, c’est ça qu’vous voulez ?
  - Si c’est pour garder mes poules, oui !"OSS 117.

 

"Plutôt que l'amour, que l'argent, que la foi, que la célébrité, que la justice... donnez-moi la vérité" Into the wild.


L'écologie tend à combler le fossé que l'industrie a creusé entre l'homme et les animaux.

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 12:18

Une amie, dont je tairai le nom puisque je ne lui ai pas demandé l'autorisation de l'afficher, m'a conseillé un film intitulé "Lolita"... Bon je dois vous avouer que je n'ai pas été emballé par le titre puisqu'étant de la gente masculine... Bref la morale de cette intro est : "Ne pas se fier aux titres, Non, ne pas se fier au titre..." [INTRO POURRIE]

Fiche technique :

Réalisateur : Adryan Lyne

Avec : Jeremy Irons  Dominique Swain, Melanie Griffith.

Année : 1997

Genre : Drame Romantique

Durée : 2h17

Nationalité : Français/britannique/américain

Citation favorite : Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-li-ta: le bout de la langue fait trois petits bonds le long du palais pour venir, à trois, cogner contre les dents. Lo. Li. Ta.

 

Synopsis :

Interdit aux moins de 12 ans

Humbert, brillant professeur de lettres françaises dans une petite ville de la Nouvelle-Angleterre, loue une chambre chez une veuve esseulée, Charlotte, qui tombe amoureuse de lui. Provinçiale écervelée et bavarde, elle incarne ce qu'Humbert déteste le plus au monde, mais elle possède un atout inestimable: sa fille Dolores, dite Lolita, une espiègle et ensorcelante nymphette qui rappelle irrésistiblement au professeur le tragique amour de jeunesse dont il ne s'est jamais remis.

Critique personnelle :

               7ème réalisation en près de 2 0 ans de métier pour le cinéaste Adryan Lyne, Lolita est un Drame Romantique portant sur les thèmes de la pédophilie, de la passion et de la folie, et dont le maitre mot pour le décrire est "Dérangeant".

               Dérangeant tout d'abord de par le fait qu'un film traitant de pédophilie est peu commun tant ce sujet dans la vie courante est tabou (à juste titre). Dérangeant ensuite parce que le cinéaste nous place dans la tête du pédophile en question, Humbert, qui est aussi le narrateur du film, et ainsi nous nous identifions à lui ce qui met très mal à l'aise au début comme vous pouvez vous en douter... Enfin dérangeant parce qu'il faut bien avouer que l'actrice qui joue Lolita, et qui est loin d'avoir 14 ans comme il est dit dans le film (Dominique Swain a 17 ans en réalité), est tout à fait craquante... Sauf que pour le coup ça nous fait plus flipper qu' autre chose ! (Je vous ai mis une photo pour que vous compreniez mieux ^^). On se trouve donc plongé dans l'univers d'un pédophile, mais une petite nuance à faire quand même : ce n'est pas un pédophile dans le genre fou furieux qui va torturer et violer des jeunes filles pour assouvir ses pulsions destructrices, mais un pédophile passionné par une seule de ces jeunes filles qu'il aime par dessus tout, et ce parce que lors de sa propre enfance il a perdu son premier amour qui est mort subitement, il n'a jamais réussi à franchir un cap qui lui aurait permi de l'oublier et Lolita lui permet de parachever cet amour perdu...En gros.


                 Le scénario est tout à fait spécifique car il est tourné d'une telle manière que c'est Lolita qui passe pour la coupable et Humbert pour la victime. Lolita, qui voit bien que Humbert est sensible à ses charmes, va s'amuser avec lui et faire semblant de se donner à lui, de l'aimer, pour finalement après des mois de flirt lui faire vivre un cauchemar en lui faisant les pires coups que l'on puisse faire à un homme amoureux. Humbert lui, qui vit un rêve éveillé au début du film tant il est comblé de son aventure avec cette jeune fille qu'il aime tant, va souffrir le martyr de tout ce que Lolita lui fera subir par la suite, et finalement ce sera lui qui sortira le plus détruit de cet aventure hors du commun et loin des barrières du politiquement correct. Des rôles qui paraissent donc inversés et qui posent encore une fois la question de la morale de cette oeuvre.

 

                  Les deux acteurs principaux sont fantastiques dans des rôles extrêmement difficiles à appréhender. Jeremy Irons, ce grand acteurs ayant déjà remporté Oscars, Césars et Golden Globes confirme son énorme talent, et Dominique Swain fait elle un grand pas dans sa carrière cinématographique, même si on ne peut pas dire qu'elle ai vraiment décollé à partir de là... 

 

                  Ce film est donc à voir avant tout pour sa spécialité et son originalité, même si vous n'êtes (comme moi) pas fan de ce genre de film un peu à l'eau de rose, n'hésitez pas à faire une exception, il vaut le détour. Sachez enfin que Lolita est la mise à l'écran du livre de Nabokov du même nom, et que plus tôt (en 1962) un certains Stanley Kubrick avait déjà porté ce roman à l'écran... A voir également ? ;)

 

 

 

Voici le lien de la Bande-annonce (en VO), qui est un peu bidon en fait parce qu'elle donne l'impression que c'est un film à l'eau de rose comme on en a vu par centaine, alors que non justement...

 

www.youtube.com/watch?v=un3UmapyAAQ

 

PS : C'est MELANY CARREL !!!

                 

 

Dominique Swain (Lolita)

Partager cet article

Repost 0
Published by Babou-69 - dans Drame - Romantique
commenter cet article

commentaires

Mélany 02/07/2012 20:54


Et aussi, elle est hyper moche l'affiche que t'as choisi


http://www.google.fr/imgres?um=1&hl=fr&client=firefox-a&sa=N&rls=org.mozilla:fr:official&biw=1024&bih=483&tbm=isch&tbnid=pN7JeqRKmyBTzM:&imgrefurl=http://leslecturesdecachou.over-blog.com/article-lolita-1997-55111408.html&docid=PEsWffGFOY_jPM&imgurl=http://img.over-blog.com/380x512/2/21/59/58/Essai-051/lolita_1997.jpg&w=350&h=472&ei=LO7xT-LuI-jJ0QWesujQDQ&zoom=1&iact=rc&dur=740&sig=107284410443694933916&page=1&tbnh=131&tbnw=97&start=0&ndsp=10&ved=1t:429,r:1,s:0,i:75&tx=24&ty=26
cellle là est 100 fois mieux, elle fait moins film érotique.


 

Babou-69 02/07/2012 21:08



Bof... Moi j'aime bien la mienne ! (peut-être parce qu'elle fait érotique justement ? :p)



Mélany 02/07/2012 20:51


NABOKOV  pas Todorov Bastien ( Hérésie -_- )!!


Bon sinon j'avais pas vu que tu avais mis un article dessus, mais je suis contente parce que tous les gens à qui j'en ai parlé ne voulait pas le voir... Mais j'ai quand même réussi à faire aimer
Romain =D


Et pour info, Lolita n'a que 12 ans. & je pense que Dominique Swain était un peu plus jeune quand le film a été tourné bien qu'il soit sorti en 97, lle devait avoir genre 15 ans. Mais sinon
elle correspond vraiment à l'image que je me faisais de Lolita en lisant le bouquin, alors que dans le film de Kubrick, elle fait vraiment prude l'actrice..

Babou-69 02/07/2012 21:07



Oups oups, c'est bon j'ai rectifié le nom ! ^^


 


Mais derien ça fait plaisir ! Mais euh hmm il me semble bien qu'ils disent 14ans dans le film à un moment... P'tetre que dans le livre c'est douze oui.


 



Une Poule 22/06/2012 16:21


Mais bien sûr, c'est Melany Carrel! LA REVELATION!!!!! D:


Hum hum.


Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir Lolita, pourtant j'aime bien Jeremy Irons, mais disons que le théme de la pédophilie aurait plutôt tendance à me freiner... Enfin, on verra bien.


Bonne critique, en tout cas, sympa à lire et tout... Great! :D

Babou-69 23/06/2012 12:32



merci pour le commentaire Audrey ! ;)


Je te le recommande en tout cas, si tu veux le voir demande à Melany, elle l'a sur son ordi :)



Le Pingouin 22/06/2012 15:19


La madame ne t'as pas conseillé ce film-là, mec !


C'est celui de Kubrick, dont elle parle tout le temps... (enfin, pas "tout le temps", mais voilà, quoi.)


 


Bref. 


En tout cas, ça change de registre, sur ce blog !

Babou-69 23/06/2012 12:31



Ah non non non je peux t'assurer que c'est bien cette version dont elle parle "tout le temps"... pari baffe ? :p