Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incipit

Welcome ! Bienvenue à ma remise personnelle des oscars et des gérards du cinéma mondial ! Vous trouverez ici des strass, du people, des paillettes, du mousseux, des spots, du bodyguard, mais surtout et par dessus tout : du partage !

Alors dévalez le tapis rouge à toute vitesse et venez lire, apprécier et commenter les critiques cinématographiques de ce blog ! Thank you !

 

 <<Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.>>

Recherche

Script

"Vous connaissez ma femme ? Elle est belle hein ?" Le chef, RRRrrrr !!!

 

« Ecoute Bernard... J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher... " Gilbert, Les bronzés font du ski.

 

  "J’adore l’odeur du Napalm au petit matin " Apocalypse now.

   

"- Vous voulez terminer comme ces poulets ? Vous voulez mourir Bramard ? Décapité, vidé, plumé, c’est ça qu’vous voulez ?
  - Si c’est pour garder mes poules, oui !"OSS 117.

 

"Plutôt que l'amour, que l'argent, que la foi, que la célébrité, que la justice... donnez-moi la vérité" Into the wild.


L'écologie tend à combler le fossé que l'industrie a creusé entre l'homme et les animaux.

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 22:42

Réalisateur : M. Night Shyamalan

 

Acteurs : Mark Wahlberg, Zooey Deschanel, John Leguizamo

 

Genre : Fantastique / Catastrophe

 

Année de sortie : 2008

 

Nationalité : Américain / Indien

 

Durée : 1h30

 

Note : 09/20

 


 

Synopsis :

En quelques minutes, des dizaines, des centaines de gens meurent dans des circonstances étranges, terrifiantes, totalement incompréhensibles. Qu'est-ce qui provoque ce bouleversement radical et soudain du comportement humain ? Est-ce une nouvelle forme d'attaque terroriste, une expérience qui a mal tourné, une arme toxique diabolique, un virus qui a échappé à tout contrôle ? Et comment cette menace se propage-t-elle ? Par l'air, par l'eau, ou autrement ?
Pour Elliot Moore, professeur de sciences dans un lycée de Philadelphie, ce qui compte est d'abord d'échapper à ce phénomène aussi mystérieux que mortel. Avec sa femme, Alma, ils fuient en compagnie d'un ami, professeur de mathématiques, et de sa fille de huit ans.

 

 

 

Après le 6ème Sens avec Bruce Willis, après Incassable avec Samuel Jackson, après Joaquin Phoenix, voici le nouveau chef d'oeuvre de M. Night Shyamalan : Phénomènes avec Mark Wahlberg !... Sauf qu'en fait c'est un immense bide artistique.

Parti pourtant sur d'excellentes bases, ce film catastrophe est admirablement foiré de bout en bout ! Alors parlons des fameuses "excellentes bases", qui résident exclusivement dans le synopsis du film : Après que l'humain ai fait endurer tant de souffrance a la planète et à ses plantes, voici que les arbres se rebellent et grâce à une neuro-toxine qui se transmet dans l'air, ils vont faire en sorte que chaque humain inhalant ce gaz soit aussitôt pris de l'envie de se suicider. A mon gout c'est une très très bonne idée de base, bien loin des clichés des films catastrophes habituels avec les scénarios prémachés genre "Des extra-terrestres ont besoin d'une nouvelle planète car la leur a explosé, ils ont pris pour cible la Terre". L'idée de Shymalan est surement de pointer du doigt la pollution et la destruction de la planète par l'homme, tout en créant un scénario tout à fait inimaginable avec des arbres qui executeraient leur propre sentence...

 

Sauf que la sauce ne prend pas du tout ! Car l'originalité du film s'arrête à son idée de base, ensuite tout n'est que carricature, clichés, incohérences et dialogues bateaux !

Mark Wahlberg, loin d'être convaincant, incarne le personnage principal, et surtout le parfait stéréotype du héros hollywoodien. La trentaine, beau gosse, comique, fidèle à son ami, toujours prêt à partir en éclaireur pour sauver la veuve et l'orphelin. Bref, terriblement chiant ! Mais ce n'est pas pire que Zooey Deschanel, qui incarne sa compagne, Alma, qu'elle joue terriblement mal d'ailleurs ! Elle est presque ridicule en jeune fille en manque d'enfant qui va essayer de prendre soin de la fille d'un ami défunt. Horrible.

Les suicides, exceptés un ou deux, sont très généralement très mal mis en scène ! Le réalisateur aurait du choisir très clairement entre "montrer" ou "ne pas montrer". Alors que là un coup on voit des pendus bien dégueulasses, et la scène d'après on ne devine la mort d'une personne que de façon implicite. Au final les suicides sont sympas dans la première scène car totalement innatendus, mais on s'en lasse vite.

Petit pouce en l'air pour James Newton Howard qui arrive tout de même à nous faire passer de charmants moments acoustiques, avec quelques accords qui font mouche ! Mais on ne rattrape pas un film avec une bonne musique, désolé Night Shyamalan (imprononçable ce nom...), jusque là j'avais adoré tout tes films ! So disappointed...

 

A noter que la fin du film est plutot  pessimiste (je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler les personnes susceptibles de voir le film !), ce qui peut traduire un engagement plus que thématique de la part de Shyamalan dans tout ce qui est protection de l'environnement... Ce qui ne serait pas pour me déplaire, car comme vous l'avez peut-être remarqué, ce blog est neutre en CO² ! (<- Voir la rubrique avec le pins à gauche !)

 

Merci d'avoir lu cette critique, je vous invite également à consulter la/les vidéos du blog, avec le nouveau concept "Faut le Croire pour le voir", en partenariat avec mon cher Téo !

 

A très bientôt cinéphiles de tout poil !

 

TOTAL (/20)   9
Originalité / Scénario (/5)   4
Acteurs / Interprétation (/5)   1
Message véhiculé / Thèmes / Ambiance (/5)
  2
Photographie (décors, images, musique...) (/5)

  2

 

 


 

Bande annonce :

Partager cet article

Repost 0

commentaires