Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incipit

Welcome ! Bienvenue à ma remise personnelle des oscars et des gérards du cinéma mondial ! Vous trouverez ici des strass, du people, des paillettes, du mousseux, des spots, du bodyguard, mais surtout et par dessus tout : du partage !

Alors dévalez le tapis rouge à toute vitesse et venez lire, apprécier et commenter les critiques cinématographiques de ce blog ! Thank you !

 

 <<Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.>>

Recherche

Script

"Vous connaissez ma femme ? Elle est belle hein ?" Le chef, RRRrrrr !!!

 

« Ecoute Bernard... J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher... " Gilbert, Les bronzés font du ski.

 

  "J’adore l’odeur du Napalm au petit matin " Apocalypse now.

   

"- Vous voulez terminer comme ces poulets ? Vous voulez mourir Bramard ? Décapité, vidé, plumé, c’est ça qu’vous voulez ?
  - Si c’est pour garder mes poules, oui !"OSS 117.

 

"Plutôt que l'amour, que l'argent, que la foi, que la célébrité, que la justice... donnez-moi la vérité" Into the wild.


L'écologie tend à combler le fossé que l'industrie a creusé entre l'homme et les animaux.

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 14:30

Fiche technique :

   

   

19135401_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20090706_114447.jpgRéalisateur : Michael Mann.

Avec : Johny Depp, Christian Bale, Marion Cotillard... 

Sortie : 2009.

Durée : 2h15.

Genre : Policier, Biopic.

Nationalité : Américain

Citation préférée : "Meurt en héros ou vie en lâche."

 

 

 

 

Synopsis :

Basé sur l'histoire vraie de John Dillinger, un braqueur de banque hors pair qui a sévi à de nombreuses reprises dans l'Amérique des années 30. Avancé comme "l'ennemi public numéro 1" par le patron du FBI, John Edgar Hoover, Dillinger sera traqué sans relache par Melvin Purvis, l'un des agents fédéraux des plus efficaces.

 

 

               Sorti en Juillet 2009 dans les salles françaises, Public Enemies, 11ème long-métrage de Michael Mann a connu le succès aussi bien au près de la presse que du public. Et c'est normal ! Tout d'abord parce que, bon, hein, oh , eh, serieux, non mais, bon... C'est un Michael Mann quoi ! Et puis parce que c'est un très bon film tout simplement ! Il n'y a qu'a voir le casting : Batman, Jacks Sparrow et Edith Piaf réunis !

               Jack Sparrow joue l'ennemi public n°1 aux USA en 1933 pendant la Grande Dépression, John Dillinger. Qui est-il ?  "Il était considéré comme un dangereux criminel, alors qu'il n'aurait tué qu'à une seule reprise lors d'un braquage ayant mal tourné. Il était impliqué dans l'attaque d'au moins deux douzaines de banques et de quatre commissariats de police. Il s'est évadé par deux fois de prison et fut idolâtré par certains comme un « Robin des Bois » des temps modernes." Recherché activement par le FBI qui en fait l'ennemi public n°1, il sera arreté par l'Agent Melvin Purvis, interprété par Batman, après avoir été dénoncé par Ana Cumpănaş, une de ses amies qui tenait un bordel. Edith Piaf joue elle la petite amie de Dillinger, Billie Frechette, à qui il a promis de partir avec très loin, une fois qu'il aura amassé la somme nécessaire. VOILA POUR LA PETITE HISTOIRE !http://screencrave.com/wp-content/uploads/2009/06/johnnydeppjohndilllinger.jpg

                Avec un biopic sur un tel personnage (déjà 10 fois porté à l'écran) le cinéaste aurait facilement pu tomber dans les travers du genre, en nous proposant d'innombrables scènes d'actions et de braquages, des coups de feu à vau-l'eau, et une héroisation du personnage principal. Il n'en fit rien et s'engagea plutôt dans une voie bien plus admirable, en nous offrant un biopic n'étant pas concentré uniquement sur John Dillinger, mais sur énormément d'autres "choses", avec beaucoup de repères historiques. Il fait le point sur les personnalités de chacun des personnages importants du film, que ce soit J.Edgar Hoover (patron du FBI), Melvin Purvis,  Billie Frechette, et même quelques autres personnages plus secondaires. Il ne nous offre pas l'enfance de Dillinger sur un plateau avec un long récit qui aurait surement été barbant et plein de clichés, mais délivre les informations au compte-goutte, où il faut et quand il faut. Enfin il laisse planer un suspens insoutenable sur l'issue de chacune des scènes principales, ce qui vous tient en haleine pendant les 2h15 que vous ne voyez même pas passer !

                 Les scènes d'actions se déroulent entre policiers et gangster, ou bien lors des braquages de banques, et sont souvent pointées d'une touche d'humour ou d'un revirement soudain de situation qui ferait frissoner un touareg, ce qui permet de ne pas tomber dans une banalité qui aurait surement plombé le film. A titre personnel ce film m'a aussi été instructif sur les moyens dont disposaient aussi bien les gangsters que les policiers, que ce soit en matière d'armement ou d'effectif.

                 Concernant le personnage principal, on remarque qu'une opposition se crée entre le portrait qu'en fait la police et ce que l'on en voit nous spectateur. Le personnage de John Dillinger, comme sa légende le veut, parait être extrêmement sympathique et passionné, que ce soit en amour ou dans la vie de manière général. Mystérieux mais toujours souriant, fidèle et dévoué mais avec toujours les pieds sur terre. La scène d'après se passera dans un commissariat de police où Melvin Purvis demande à tous ses agents d'être très méfiant car il est je cite : "armé et extrêmement dangereux". Ce paradoxe nous emplit d'empathie pour le personnage de John Dillinger, qui semble parfois dans ce film plus "victime du harcèlement de la police" que "coupable de crimes odieux".

         http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQCEQmtWYVflcDlIlkkwoZ1f9vvJf64Tv3JclNYUkJbgbfxiWcmCH_mpL9-Tw        Ce rôle est interprété à merveille par Johny Depp qui troque sa chocolaterie pour une marre de dollar, autrement dit qui se trouve, une fois encore, là où on ne l'attend pas. Il donne un coté sombre et sarcastique au personnage qui prend une dimension nouvelle a travers ce grand acteur. A noter que ce rôle ressemble pas mal à celui qu'il a tenu dans Donnie Brasco plus de 10 ans auparavant... Un retour aux sources ?

Christian Bale lui est juste correct, je ne trouve pas qu'il apporte grand chose à son personnage, qui de façon général est déjà assez plat. Dommage sachant que c'est l'un de mes acteurs préférés... M'enfin je ne lui en tiens pas rigueur !

                 Le rôle du réalisateur est primordial dans ce film car le réalisme apporté par sa façon de filmer permet une approche plus personnelle de l'action présente, et la musique a aussi son mot à dire dans pas mal de scènes, comme celle de l'évasion par exemple.

 

Bref ce n'est pas pour rien si le film a rapporté plus de 100 Millions en seulement deux semaines, pour une recette totale allant à plus du double de ce chiffre. On deplorera cependant l'absence de nominations aux oscars... M'enfin il ne fallait pas sortir la même année que Avatar, Démineurs et Inglorious Basterds aussi ! ;)

 

Ladies & Gentlemen c'est tout pour aujourd'hui, n'hésitez pas à laisser vos commentaires et à aimer tout simplement ! :)

 

 

Bande annonce : www.youtube.com/watch?v=cIXaCY8Mk9U

 

Originalité/scénario                                                                3/5
Acteurs/Interprétation 3.5/5
Message véhiculé/Thèmes 4/5
Décors/Musiques/Images/Effets spéciaux

4.5/5

Total 15/20

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babou-69 - dans Biopic - Historique
commenter cet article

commentaires