Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incipit

Welcome ! Bienvenue à ma remise personnelle des oscars et des gérards du cinéma mondial ! Vous trouverez ici des strass, du people, des paillettes, du mousseux, des spots, du bodyguard, mais surtout et par dessus tout : du partage !

Alors dévalez le tapis rouge à toute vitesse et venez lire, apprécier et commenter les critiques cinématographiques de ce blog ! Thank you !

 

 <<Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.>>

Recherche

Script

"Vous connaissez ma femme ? Elle est belle hein ?" Le chef, RRRrrrr !!!

 

« Ecoute Bernard... J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher... " Gilbert, Les bronzés font du ski.

 

  "J’adore l’odeur du Napalm au petit matin " Apocalypse now.

   

"- Vous voulez terminer comme ces poulets ? Vous voulez mourir Bramard ? Décapité, vidé, plumé, c’est ça qu’vous voulez ?
  - Si c’est pour garder mes poules, oui !"OSS 117.

 

"Plutôt que l'amour, que l'argent, que la foi, que la célébrité, que la justice... donnez-moi la vérité" Into the wild.


L'écologie tend à combler le fossé que l'industrie a creusé entre l'homme et les animaux.

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 21:08

 

 

Acteurs : Daniel Craig, Judie Dench, Javier Bardem, Ralph Fiennes...

Réalisateur : Sam Mendes

Genre : Action / Espionnage

Nationalité : Américain / Britannique

Sortie : 31 octobre 2012

Durée : 2 heures 23

Ma note : 16.5 /20

 

 


 

Ce troisième opus ressemble à une fin de saga comme The Dark Knight Rises pour la saga de Nolan.

Le héros bafoué, sali, relégué à sa juste place parmi les Hommes, parmi les mortels. Jamais un James Bond ne se sera vu traîner dans la boue comme Daniel Craig l'a été dans Skyfall. Là est la grande particularité de ce film, en accord avec son temps, bien loin de la représentation que chacun d'entre nous a du personnage.

 

               Le film commence, comme Quantum of Solace (l'opus précédent), par une course poursuite dans Istanbul (dans Sienne pour le précédent), où James Bond doit rattraper un homme ayant volé un disque dur avec une liste de nom très importante pour le MI6. La course poursuite est fidèle au genre, sans particularité à noter, les deux hommes se coursent d'abord en voiture, puis en moto, et enfin en train. Et là, Bond meurt... Vous ne me croyez pas hein ? Et pourtant c'est ce qu'on essaye de nous faire croire. Bond se prend deux balles dont une qui le fait tomber du train sur lequel il se trouver, et l'envoie tout droit dans l'eau d'un fleuve, 100 mètres plus bas : c'est ce qu'on appelle un SKYFALL.

Commence alors le magnifique générique, durant bien 4 ou 5 minutes, sur une magnifique chanson de Adèle portant le même nom que le film ("Skyfall" ! Pas "James Bond" ! Ici le lien vers la musique) et avec des images et séquences très lumineuses, magiques presque, explorant l'anatomie humaine, les molécules de sang, puis introduisant 007 dans des lieux fantastiques où il s'entraîne au tir... C'est compliqué à décrire, et comme le laisse présager le nom de ce blog, il faut le voir pour le... comprendre ! Quoiqu'il en soit c'est un des plus beaux génériques que j'ai jamais vu !... Débute alors la véritable intrigue de ce film, une intrigue qui met en péril le MI6 et nombre de ces agents, et qui fait de Bond le dernier espoir pour cette "organisation", et surtout pour M, principale responsable et victime des évènements. Le synospsis en entier ici.

               Comme je le disais plus tôt, la principale caractéristique de ce film à mon goût, c'est la déconstruction progressif du mythe de James Bond, comme si c'était sa fin, comme si c'était le dernier James Bond (or ce n'est pas le cas, Daniel Craig ayant déjà resigné pour plusieurs opus à venir). Bond passe successivement par toutes les déchéances et "humiliations" possibles. D'abord cru mort par tout le monde (on passe déjà du "mythe 007" à un simple mortel), il va profiter de son statut de défunt pour explorer d'autres horizons... Ou plutôt pour passer nuits & jours à s'alcooliser au whisky et s'adonner à d'autres comportements peu conseillés lorsqu'on est sujet de sa majesté, ce qui nécessite une condition physique assez exceptionnelle. Si bien que lorsqu'il retourne en Grande Bretagne, et qu'il passe les tests physiques et psychologiques, il est recalé (M le réintègre quand même finalement). Et franchement, c'est à pleurer : On y voit Bond souffrir comme un martyr pour faire seulement quelques abdos, et manquer tous ces tirs au stand. On est bien loin de l'agent infaillible dont on se faisait l'idée...Ce qui est le plus fou dans cet opus en fait, c'est l'impression (ou plutôt l'illusion) qu'on a que James Bond peut mourrir à chaque scène. On est encore une fois bien loin du beau mec en costar cravate intouchable et quasi-imperméable aux balles, qui triomphe toujours. Daniel Craig lui est souvent sale, rarement en tenue correcte surtout au début, se fait tirer dessus à plusieurs reprises, est humilié par son rival au tir, est pris dans des explosions et pièges en tout genre, le tout filmé avec une caméra très proche des expressions de l'acteur, ce qui nous fait encore plus ressentir sa détresse et sa faiblesse. La fin d'un mythe en somme.

Mais le thème principal de Skyfall, c'est certes la déconstruction, mais suivie de la reconstruction, d'ailleurs lorsque Tiago Rodriguez (le méchant) demande à Bond quel est son hobby, il lui répond "La résurrection". La résurrection commence dès son retour au MI6, et à M, sa boss, à qui, pour expliquer son absence, il lance un : "Je savourais la mort". C'est typiquement le genre de répliques qui font bien dans un film je trouve, et celui-ci en est infesté, c'est top ! Voilà, James Bond se reconstruit petit à petit, prêt à laisser derrière lui tout ce qu'il a été. Il fait équipe avec Q, un jeune crack en informatique pouvant être la représentation de la jeunesse prête à reprendre le flambeau lorsque Bond prendra sa retraite, car comme il le dit (approxiamtivement) "Je suis capable de cent fois plus avec mon ordinateur que vous sur le terrain." De même, lorsqu'il donnera ses gadgets à Bond (Un pistolet et une radio), il dira à Bond visiblement déçu du manque d'outillage : "Vous auriez voulu un stylo qui explose ? On ne donne plus trop dans ce genre là.", si ce n'est pas du snobisme "anti-vieux" ça ? Mais la coopération se passera bien, et Bond retrouvera, au contact de ce jeune homme, son humour perdu dans l'opus précèdent, ce qui fait très plaisir à voir ! C'est avec le peu moyen dont il dispose que l'agent Bond va redevenir ce qu'il était, opérant toujours seul, il jouera souvent non pas de sa force mais de sa ruse pour déjouer les plans ennemis, et en signe de la fin d'une ère passée et révolue de laquelle il aurait réssuscité, finira par faire exploser, non sans raison, la maison dans laquelle il a grandi.

 

               On en arrive à un deuxième fait particulier dans ce James Bond là, c'est l'intérêt porté aux origines du personnages, et notamment à son enfance orpheline. "Les orphelins font les meilleures recrues" lachera M pour expliquer le choix qu'elle a fait en pariant sur Bond des années auparavant. On apprend dans ce film (bien que la chose ai déjà été écrite à la création du personnage de 007 par Ian Fleming), que son enfance s'est déroulée dans un manoir reculé dans les Landes écossaises, du moins jusqu'à la mort de ses parents, dont on voit les tombes près du manoir (Je me souviens que la mère s'appelle Monique Bond, ça en jette hein ??). Finalement on n'en apprend pas plus, mais il y a toujours cette idée dans ce film d'aller jusqu'au fond du personnage de James Bond, de fouiller dans son passé comme dans son cerveau pour en extraire tout ce que l'on peut, puis le mettre à l'écran... Sur ce point, je trouve une ressemblance frappante avec The Amazing Spiderman qui exprimait un focus tout à fait intéressant sur le passé de Peter Parker, et sur la disparition traumatisante de ses parents. Batman, Spiderman, James Bond... 2012 est vraiement l'année des "opus noirs et psychanalytiques" des grandes sagas !

               Skyfall, noir, il l'est ! Il l'est, noir, Skyfall. Et surtout il est admirablement bien réalisé par Sam Mendes (j'adoooore ce réalisateur !), et très bien mené par l'équipe s'occupant de la photographie et de l'éclairage je trouve, à savoir l'équipe menée par l'incroyable Roger Deakins, qui avait déjà été un membre prédominant de l'équipe technique de Sam Mendes pour  Jarhead, et qui a été directeur de photographie dans des films comptant parmi les plus grands, entre autres : Les Evadés, The Reader, True Grit, etc... Les jeux de lumières sont épustouflants et souvent très longs. On remarque notamment ce dernier point dans la scène se passant à Shanghai, lorsque 007 assassine "vous-savez-qui-si-vous-avez-vu-le-film", il lui faut bien 5 minutes pour se rapprocher de lui, 5 minutes pendant lesquels il se cachera dans l'ombre mouvante, se déplaçant en même temps que la lumière, pour atteindre finalement sa proie par surprise, au 50ème étage d'un building de type Doubaiote (de Doubaî quoi). Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autre, mais pour faire plus général, le noir est la couleur prédominante du film de ce fait très sombre tant par le fond que par la forme. D'ailleurs un thème largement exploré est celui de l'obscurité, qui a de nombreuses reprises revient dans les dialogues, notamment ceux de M. Elle dit notamment, à la suite d'une longue analyse du personnage, que Bond viendrait de l'ombre... Je ne me souviens plus exactement de quoi il retourne pour qu'elle fasse cette métaphore, mais en tout cas cela représente bien l'idée que l'on se fait du 007 de Skyfall : un personnage sombre, torturé, défait... Mais réssuscité par la suite !

               Toujours sur l'aspect "technique" du film, la musique qui redevient (contrairement à celle de Quantum of Solace) très traditionnelle. Le thème principal Bondien se fait entendre à de nombreuses reprises, et peu d'innovations musicales parviennent à nos oreilles (hormis la magnfique chanson d'Adèle dans le générique de début). Le tout reste musicalement très accrocheur et Thomas Newman fait simple et efficace pour accompagner les scènes d'actions.

Au niveau visuel, c'est du grand art (avec de gros moyens aussi). Les cascades sont toutes plus folles et epoustouflantes les unes que les autres, sans être "aggressives" non plus, et sans paraître être "en trop". De plus, les décors sont sublimes ! Déjà ils sont multiples et diversifiés (des gratte-ciels de Shangai aux Landes écossaises), et en plus très bien filmés par la caméra experte de Sam Mendes. Le "Manoir Bond" en Ecosse est sublime, aussi bien d'intérieur qu'à l'extérieur, ainsi que tout le terrain qui l'entoure, et nous fait vraiment ressentir la jeunesse de James inconsciemment... Voilà quoi.

 

              Les femmes, les james bond-girls sont peut-être celles qui manqueront le plus à ce film. Il y manque une beauté féminine influente en quelque sorte. Certes Daniel Craig se voit jouer de courtes (très courtes) scènes de sexe avec des femmes qui ne font pas parties du film (figurantes le temps d'une scène de 10 secondes). Certes (!) on sent comme une tension sensuelle entre Bond et sa collègue métisse aux jambes infinies. Certes (!!) il se fait aussi une française qui a une légère importance dans le film puisqu'elle va le conduire à Tiago Rodriguez... Mais finalement la femme la plus importante du film est très certainement M, personnage qui est balotté et même chamboulé de part en part durant tout le film, et qui est le troisième membre du trio des personnages principaux du films avec Bond et Rodriguez.

               Et justement Skyfall c'est aussi des personnages magistralement interprétés, et je parle notamment du méchant ! Personnellement j'avais aimé l'interprétation du français Mathieu Amalric dans la peau de Greene dans Quantum Of Solace, mais là c'est Javier Bardem, acteur espagnol de 43 ans qui fait encore plus fort ! Il arrive à donner à son personnage une vraie carrure, un véritable caractère, et ce en simplement une scène : la première où il apparaît. Pervers, coquin, marrant également, le personnage de Tiago Rodriguez (bien que je trouve son nom pourri) en jette vraiment, un peu dans le genre du Joker de Batman, et c'est une des grandes réussites de ce film ! Excellent jeu d'acteur également pour Daniel Craig, mais ça on ne le sait que trop bien puisque presque tout le monde s'accorde à penser qu'il est le meilleur James Bond depuis Sean Connery en personne. Personnellement j'adooore cet acteur qui lie si bien virilité et sensibilité, donnant un caractère très humain à 007. Ralph Fiennes est également à remarquer dans le casting avec son interprétation satisfaisante d'un bureaucrate pas si bureaucrate que cela, et également celle de Judie Dench pour la troisième et dernière fois dans la peau de M qui fait un travail remarquable.

 

               Finalement s'il y a quelque chose à regretter dans ce film c'est peut-être son démarrage un peu lent, mais qui peu s'expliquer par la longueur du film...qui peut-être vu comme un défaut également ! (C'est le plus long de la dernière saga). Quelques clichés bondiens persistent tout de même mais on ne peut pas voir cela comme un défaut du film, puisque c'est sa marque de fabrique ! Peu d'erreur et beaucoup d'innovation, c'est ainsi que l'on peut caractériser ce dernier opus de James Bond en date... Le dernier avant le suivant !

 

 

Ainsi je vous ai livré ma critique de Skyfall, troisième opus de la saga Daniel Craig, 23ème de la saga James Bond, et que je vous encourage de tout coeur à aller voir ! Voici maintenant comme d'habitude, mon tableau de note, la bande annonce du film, et vos commentaires ! De plus, toute personne qui commentera cet article aura droit à une information exclusive concernant le prochain James Bond ! A ciao bonsoir !

 

TOTAL (/20)  16.5
Originalité / Scénario (/5)   3
Acteurs / Interprétation (/5)   4
Message véhiculé / Thèmes / Ambiance (/5)
  5
Photographie (décors, images, musique...) (/5)

    4.5

 

 

Bande annonce :

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Babou-69 - dans Action - Aventure
commenter cet article

commentaires

philou 07/11/2012 13:21


Merci, mais où puis-je écrire ? Je n'ai pas ton mail !

Babou-69 07/11/2012 14:01



Bastien-mic@hotmail.fr


Mais t'aurais tout simplement pu me filer le tien. ;)



philou 05/11/2012 23:13


Belle critique, notamment sur l'aspect déconstruction et reconstruction du mythe. Le noir va si bien à James depuis Casino Royale ! Mais les dernières minutes du film vont vers la lumière : tous
les personnages et tous les mythes sont (enfin !) mis en place. Le prochain devrait s'appeler Docteur No ! A moins que le personnage incarné par Ralph Fiennes (dont je ne dirai pas le noM !) ne
soit au coeur du prochain épisode : en effet, M. White avait déjà dit dans Quantum of solace qu'ils avaient des hommes absolument partout... On imagine déjà Ralph Fiennes en futur chef de ladite
organisation, bref, le retour de Blofeld... Mon scénario est délirant, mais il pourrait ainsi ménager de nouvelles surprises car, soyons francs : que pourront faire de plus les producteurs pour
les prochains Daniel Craig ? Skyfall est un point de non-retour... Excellent film, mais plus dure sera la suite !


Alors ? J'ai droit à des infos sur le prochain Bond ??

Babou-69 06/11/2012 13:34



Avec un tel commentaire bien sur que tu y as droit ! Envoie moi vite ton mail, j'ai pas envie que les autres filous apprenne cette exclusivité sans commenter avant ! :D



Babou-69 02/11/2012 12:55


Vite vite allez le voir pauvre folle !

La Poule 02/11/2012 12:29


Un très bon article, très complet, et qui me donne définitivement envie d'aller voir par moi même ce dernier James Bond. Beau boulot titi :P