Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Incipit

Welcome ! Bienvenue à ma remise personnelle des oscars et des gérards du cinéma mondial ! Vous trouverez ici des strass, du people, des paillettes, du mousseux, des spots, du bodyguard, mais surtout et par dessus tout : du partage !

Alors dévalez le tapis rouge à toute vitesse et venez lire, apprécier et commenter les critiques cinématographiques de ce blog ! Thank you !

 

 <<Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.>>

Recherche

Script

"Vous connaissez ma femme ? Elle est belle hein ?" Le chef, RRRrrrr !!!

 

« Ecoute Bernard... J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher... " Gilbert, Les bronzés font du ski.

 

  "J’adore l’odeur du Napalm au petit matin " Apocalypse now.

   

"- Vous voulez terminer comme ces poulets ? Vous voulez mourir Bramard ? Décapité, vidé, plumé, c’est ça qu’vous voulez ?
  - Si c’est pour garder mes poules, oui !"OSS 117.

 

"Plutôt que l'amour, que l'argent, que la foi, que la célébrité, que la justice... donnez-moi la vérité" Into the wild.


L'écologie tend à combler le fossé que l'industrie a creusé entre l'homme et les animaux.

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 23:48

J'ai beaucoup apprecié la première partie de la "saga" Che de Steven Soderbergh. Je n'ai pas écrit d'article à son propos, du coup je me rattrape avec le 2ème volet, intitulé Guerilla (le titre du premier étant L'argentin). En plus je vous ai mis les deux bandes annonces à la fin, si c'est pas beau ?

 

Réalisateur : Steven Soderbergh

 

Acteur principal : Benicio del Toro (Che)

 

Acteurs secondaires : Carlos Bardem (Moises Guevara), Demian Bichir (F.Castro), Rubén Ochandiano, etc...


Genre : Biopic


Durée : 2h07


Nationalité : Américain / Espagnol


Sortie : 2009

 

 

               Véritable cours d'histoire latino-américaine de la Guerre Froide, l'oeuvre de Sodenbergh (de plus de 4heures, en 2 volets. A savoir qu'au départ il a été présenté à Cannes dans une version "intégrale" en un seul volet) passionera les amateurs de grandes révolution et de grands noms restés gravés à jamais dans les esprits. Surtout, elle remet le Che a sa véritable place, pas celle "d'îcone des jeunes", mais bien celle de révolutionnaire, de combattant, de guerriero.

 

              Tourné au même moment que le premier volet, et sorti seulement trois semaines plus tard que lui, le deuxième volet est en bien des manières similaires au premier. Tourné principalement à Porto Rico et au Mexique en 90 jours, le film n'a rien d'une aventure a proprement parler. En fait c'est plutôt un périple, car contrairement au premier volet qui comprenait divers rebondissements et renversements de situation, le deuxième ressemble plutôt à une lente et douloureuse descente aux enfers pour Che et ses camarades. Nulle victoire, nul triomphe, et une fin bien loin de la happy end à laquelle peut ressembler celle du premier film. Cette fois-ci dans la jungle Bolivienne pour mener une révolution armée contre la dictature en place, Che n'est plus accompagné de ses amis de Cuba (Castro et les autres), et le dessein de révolution qu'il se faisait a finalement tourné très court. Car finalement lui et son groupe d'environs (à vue de nez) 70 hommes vont petit à petit se séparer, abandonner et se faire décimer jusqu'à la fin, c'est à dire jusqu"à la mort de Che. Et oui je viens de vous spoiler la fin ! Mais en même temps vu que vous êtes tous et toutes ULTRA cultivés, vous n'étiez pas sans savoir que c'est lors de cette révolution en Bolivie que le Che a laissé sa peau, donc finalement je n'ai fait que confirmer vos pensées n'est-ce pas ? (C'est bien ce que je pensais) Che meurt en Bolivie oui, à la fin, et c'est surement pour cela que Soderbergh a choisi de faire tout son deuxième film sur la Révolution qu'il a tenté de mener là-bas. A mon avis, il aurait pu viser plus grand ! Parce qu'au final le film manque de richesse. En élargissant le sujet sur les autres révoltes auxquelles il avait pris part (en Amérique et en Afrique), il aurait eu beaucoup plus de choses à nous raconter, alors que là, juste la Bolivie, hum... ça ne suffit pas à mon goût. Concrètement ça se traduit par des passages à vides de quelques minutes et un caractère historique limité, bien que très grand (mais ça aurait pu l'être encore plus).


             Tous dans ce film est porté vers le réalisme. Les recherches de Soderbergh et de son équipe (ainsi que de B. del Toro) ont duré 7 ans ! Rendez-vous compte, 7 ans pour écrire un film, c'est incroyablement long ! 7 années à parcourir le monde à la recherche de témoignages, d'archives, de photographies. Le résultat est impeccable, en clair : On est dans la jungle avec eux. Rien n'est laissé au hasard, chaque détail est (ou "semble") authentique, ce qui nous renvoi à nouveau à la dimension historique de ce film qui est très importante !

               Techniquement aussi tout est fait pour un rendu des plus réaliste. Le jeu de caméra de Soderbergh (et sa team) est assez exceptionnel je trouve. Si on y fait bien attention, la caméra est toujours niché dans un endroit ou personne n'aurait pensé à la mettre pour filmer la scène. Souvent à moitié derrière un arbre, un rocher, ou filmant certaines parties du corps improbables, cachant fréquement le visage de ceux qui parlent, à force de jouer avec ces tours de passe-passe, Sodenbergh insère véritablement le spectateur dans le film et nous rend ainsi plus sensible à chaque détail (du moins c'est mon ressenti personnel. De plus, pour ce film a été utilisé un nouveau type de caméra (pour l'époque) qui assurait de très bon jeux de lumière et dont Sodenbergh s'est beacoup réjouit, et il déclara a propos de cette appareil : "Découvrir la RED, c'est comme entendre les Beatles pour la première fois ! La RED voit comme moi." Et en effet la "RED" et la façon dont le cinéaste se l'approprie nous font rêver !

               Les acteurs de ce second volets sont très bons, le problème étant plutôt leurs personnages. En effet, contrairement au premier film qui avait son lot de personnages secondaires très attachants, attachants car le cinéaste aura fait un focus de quelques minutes sur chacun d'eux à un moment ou un autre du film, dans ce deuxième film les personnages apparaissent de but en blanc sans aucun introdcution ni développement. On ne sait rien d'eux, on ne les voit guère longtemps à la caméra et vu leur grand nombre il est dur de se souvenir de qui est qui. Finalement le suel moyen qu'on aurait de s'attacher à eux pourrait venir d'une bonne performance d'acteur, ce qui est le cas pour certains, mais les autres personnages passent eux complètement à côté du film.

           L'acteur principal, Benicio del Toro est incroyable dans ce rôle qu'il a mis 7 ans à construire et qu'il incarne à la perfection ! Ce n'est donc pas pour rien s'il a été récompensé à Cannes en 2008 par le prix d'interprétation masculine pour ce dyptique. D'ailleurs plus je vois de film dans lesquels il joue, et plus j'aime cet acteur qui reste encore inconnu du grand public ! Exceptionnel dans Savages (sorti en septembre 2012), délirant dans Snatch (de Guy Ritchie), et que dire de lui dans Usual Suspect sorti 10 ans plus tôt ? Tout dans chacun de ses rôles (souvent assez fous) semble calculé et maitrisé, moi j'adore. Ce rôle est un véritable accomplissement pour lui tant il s'est investit dedans humainement et financièrement (il est aussi producteur du film), et quand on connait l'importance artistique et historique d'un film sur la vie d'un être aussi incroyable que le Che, on ne peut que se lever et applaudir sa performance d'acteur. Bravo.


           Chose à noter également, la quasi absence de musique durant presque tout le film. Alors certains diront que c'est pour accentuer le réalisme en n'ajoutant pas du mélodrame (le terme est bien choisi non ?) avec la musique. Oui, on peut voir ça comme ça. Mon opinion étant plutôt que vu la bande-son des 10 premières minutes, qui est très réussie, le cinéaste aurait pu être plus souple sur la question et insèrer une touche musicale ailleurs qu'au début et à la fin.

            En parlant de la fin, certains ne l'ont pas aimé mais pour ma part je la trouve très belle, et notamment la mort du Che qui visuellement est assez éprouvante, dans le sens où c'est filmé de telle manière qu'on a l'impression de mourir avec lui, chose belle en un sens mais plutôt terrifiante au moment où on le vit, et je considère cela à nouveau comme un véritable tour de force du cinéaste.


Je pense en avoir fini avec ma critique de ce film. J'aurais aimé en faire une aussi sur le premier volet mais je l'ai vu il y a un peu trop longtemps maintenant (1 ou 2 mois) pour être assez précis, désolé, je me rattraperai promis !

COMMENTEZ je vous en prie, c'est gratuit j'vous jure ! Et c'est très plaisant pour moi en plus... Allez à la prochaine !

 

TOTAL (/20) 14
Originalité / Scénario (/5) 2
Acteurs / Interprétation (/5) 4
Message véhiculé / Thèmes / Ambiance (/5)
5
Photographie (décors, images, musique...) (/5)

 3

 

P.S : Avant de remplir ce tableau je pensais mettre un 13/20 au film, mais là je ne voyais pas abbaisser la note sur le moindre critère... Voilà !

Et sachez qu'à vue de nez encore une fois, j'aurais mis un 15 ou 16/20 au premier volet !

 

Bande-annonces :

 

 

 

 


 

 

Repost 0
Published by Babou-69 - dans Biopic - Historique
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 23:56

               Bonjour à tous !

 

Depuis quelques semaines, vous l'aurez peut-être remarqué, je modifie de temps à autre la Liste, ajoutant un film à la place d'un autre quand après avoir vu le premier je juge qu'il a plus sa place dans cette liste que le second.

Ainsi aujourd'hui j'ajoute le film "Bloody sunday" à la Liste, et je m'empresse de vous conseiller et même de vous recommander le visionnage de ce film très violent, qui retranscrit à l'écran des faits (abominables) s'étant déroulés en Irlande du Nord durant "the troubles" comme les anglais appellent ça. Certains auront peut-être déjà eu vent de ces "évenements" au travers de la musique de U2 et BO du film, "Sunday Bloody Sunday".

Ce film est d'une violence, mais surtout d'un réalisme et d'un pouvoir de stupéfaction sur le spectateur extrêmement important ! La réalisation par Paul Greengrass est quasi parfaite, avec une technique de filmage en caméra subjective et sous forme de "courts passages" telles des anecdotes misent les unes à la suite des autres pour former un tout (un peu comme l'Histoire en général, ce qui donne un aspect encore plus historique au film.). Les acteurs sont juste très bon, notamment James Nesbitt qui a presque le rôle principal, pour peu qu'il existe un rôle principal pour ce film.

 

Courez acheter (ou télécharger ?) ce film mes amis, c'est une leçon d'histoire comme vous avez toujours révé d'en recevoir une !

http://webetab.ac-montpellier.fr/0480003t/IMG/rubon26.jpg

Repost 0
Published by Babou-69 - dans Biopic - Historique
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 14:30

Fiche technique :

   

   

19135401_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20090706_114447.jpgRéalisateur : Michael Mann.

Avec : Johny Depp, Christian Bale, Marion Cotillard... 

Sortie : 2009.

Durée : 2h15.

Genre : Policier, Biopic.

Nationalité : Américain

Citation préférée : "Meurt en héros ou vie en lâche."

 

 

 

 

Synopsis :

Basé sur l'histoire vraie de John Dillinger, un braqueur de banque hors pair qui a sévi à de nombreuses reprises dans l'Amérique des années 30. Avancé comme "l'ennemi public numéro 1" par le patron du FBI, John Edgar Hoover, Dillinger sera traqué sans relache par Melvin Purvis, l'un des agents fédéraux des plus efficaces.

 

 

               Sorti en Juillet 2009 dans les salles françaises, Public Enemies, 11ème long-métrage de Michael Mann a connu le succès aussi bien au près de la presse que du public. Et c'est normal ! Tout d'abord parce que, bon, hein, oh , eh, serieux, non mais, bon... C'est un Michael Mann quoi ! Et puis parce que c'est un très bon film tout simplement ! Il n'y a qu'a voir le casting : Batman, Jacks Sparrow et Edith Piaf réunis !

               Jack Sparrow joue l'ennemi public n°1 aux USA en 1933 pendant la Grande Dépression, John Dillinger. Qui est-il ?  "Il était considéré comme un dangereux criminel, alors qu'il n'aurait tué qu'à une seule reprise lors d'un braquage ayant mal tourné. Il était impliqué dans l'attaque d'au moins deux douzaines de banques et de quatre commissariats de police. Il s'est évadé par deux fois de prison et fut idolâtré par certains comme un « Robin des Bois » des temps modernes." Recherché activement par le FBI qui en fait l'ennemi public n°1, il sera arreté par l'Agent Melvin Purvis, interprété par Batman, après avoir été dénoncé par Ana Cumpănaş, une de ses amies qui tenait un bordel. Edith Piaf joue elle la petite amie de Dillinger, Billie Frechette, à qui il a promis de partir avec très loin, une fois qu'il aura amassé la somme nécessaire. VOILA POUR LA PETITE HISTOIRE !http://screencrave.com/wp-content/uploads/2009/06/johnnydeppjohndilllinger.jpg

                Avec un biopic sur un tel personnage (déjà 10 fois porté à l'écran) le cinéaste aurait facilement pu tomber dans les travers du genre, en nous proposant d'innombrables scènes d'actions et de braquages, des coups de feu à vau-l'eau, et une héroisation du personnage principal. Il n'en fit rien et s'engagea plutôt dans une voie bien plus admirable, en nous offrant un biopic n'étant pas concentré uniquement sur John Dillinger, mais sur énormément d'autres "choses", avec beaucoup de repères historiques. Il fait le point sur les personnalités de chacun des personnages importants du film, que ce soit J.Edgar Hoover (patron du FBI), Melvin Purvis,  Billie Frechette, et même quelques autres personnages plus secondaires. Il ne nous offre pas l'enfance de Dillinger sur un plateau avec un long récit qui aurait surement été barbant et plein de clichés, mais délivre les informations au compte-goutte, où il faut et quand il faut. Enfin il laisse planer un suspens insoutenable sur l'issue de chacune des scènes principales, ce qui vous tient en haleine pendant les 2h15 que vous ne voyez même pas passer !

                 Les scènes d'actions se déroulent entre policiers et gangster, ou bien lors des braquages de banques, et sont souvent pointées d'une touche d'humour ou d'un revirement soudain de situation qui ferait frissoner un touareg, ce qui permet de ne pas tomber dans une banalité qui aurait surement plombé le film. A titre personnel ce film m'a aussi été instructif sur les moyens dont disposaient aussi bien les gangsters que les policiers, que ce soit en matière d'armement ou d'effectif.

                 Concernant le personnage principal, on remarque qu'une opposition se crée entre le portrait qu'en fait la police et ce que l'on en voit nous spectateur. Le personnage de John Dillinger, comme sa légende le veut, parait être extrêmement sympathique et passionné, que ce soit en amour ou dans la vie de manière général. Mystérieux mais toujours souriant, fidèle et dévoué mais avec toujours les pieds sur terre. La scène d'après se passera dans un commissariat de police où Melvin Purvis demande à tous ses agents d'être très méfiant car il est je cite : "armé et extrêmement dangereux". Ce paradoxe nous emplit d'empathie pour le personnage de John Dillinger, qui semble parfois dans ce film plus "victime du harcèlement de la police" que "coupable de crimes odieux".

         http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQCEQmtWYVflcDlIlkkwoZ1f9vvJf64Tv3JclNYUkJbgbfxiWcmCH_mpL9-Tw        Ce rôle est interprété à merveille par Johny Depp qui troque sa chocolaterie pour une marre de dollar, autrement dit qui se trouve, une fois encore, là où on ne l'attend pas. Il donne un coté sombre et sarcastique au personnage qui prend une dimension nouvelle a travers ce grand acteur. A noter que ce rôle ressemble pas mal à celui qu'il a tenu dans Donnie Brasco plus de 10 ans auparavant... Un retour aux sources ?

Christian Bale lui est juste correct, je ne trouve pas qu'il apporte grand chose à son personnage, qui de façon général est déjà assez plat. Dommage sachant que c'est l'un de mes acteurs préférés... M'enfin je ne lui en tiens pas rigueur !

                 Le rôle du réalisateur est primordial dans ce film car le réalisme apporté par sa façon de filmer permet une approche plus personnelle de l'action présente, et la musique a aussi son mot à dire dans pas mal de scènes, comme celle de l'évasion par exemple.

 

Bref ce n'est pas pour rien si le film a rapporté plus de 100 Millions en seulement deux semaines, pour une recette totale allant à plus du double de ce chiffre. On deplorera cependant l'absence de nominations aux oscars... M'enfin il ne fallait pas sortir la même année que Avatar, Démineurs et Inglorious Basterds aussi ! ;)

 

Ladies & Gentlemen c'est tout pour aujourd'hui, n'hésitez pas à laisser vos commentaires et à aimer tout simplement ! :)

 

 

Bande annonce : www.youtube.com/watch?v=cIXaCY8Mk9U

 

Originalité/scénario                                                                3/5
Acteurs/Interprétation 3.5/5
Message véhiculé/Thèmes 4/5
Décors/Musiques/Images/Effets spéciaux

4.5/5

Total 15/20

 

Repost 0
Published by Babou-69 - dans Biopic - Historique
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 16:33

THE FIGHTER   

                                                                       

 

                                                                                      FICHE TECHNIQUE :

Réalisateur : David O'.Russel

Avec : Mark Wahlberg, Christian Bale, Amy Adams, Melissa Leo...

Genre : Biopic, Drame

Nationalité : Américain

Durée : 1h55

Année de sortie : 2010

Thèmes : La boxe. La famille. La fraternité (au sens propre).


 

                                                                                              SYNOPSIS :

Micky Ward ( Mark Wahlenberg) est un jeune boxeur dont la carrière stagne. Il va rencontrer Charlene (Amy Adams), une femme au caractère bien trempé, qui va l'aider à s'affranchir de l'influence négative de sa mère, qui gère maladroitement sa carrière, et de ses sœurs envahissantes.
Son demi-frère Dicky Eklund (Christian Bale), lui, a connu la gloire sur le ring, il y a bien longtemps. C’était avant qu’il ne sombre dans la drogue, avant son séjour en prison.
Entre le sportif en quête d’un second souffle et l’ex-toxico, il y a longtemps que le courant ne passe plus. Trop de non-dits, d’échecs et de souffrances. Pourtant, parfois, les hommes changent, et Micky et Dicky vont peut-être avoir ensemble, la chance de réussir ce qu’ils ont raté chacun de leur côté…

 

                                                                                 CRITIQUE PERSONNELLE :

              J'annonce la couleur direct : pour moi ce film est l'héritier de Raging Bull de Martin Scorsese. Ca c'est dit.

 

                        Le scénario est basé sur l'histoire vraie de Micky Ward, boxeur des années 90', et ainsi, comme dans tout biopic, on ne sait si les lauriers doivent revenir au 3 scénaristes Scott Silver, Paul Tamasy et Eric Johnson, ou tout simplement à la véritable histoire ? Quoiqu'il en soit si on omet le fait que ce soit une histoire vraie le scénario est de toute beauté ! Il n'y a aucun temps mort du début à la fin, on ne s'ennuie jamais, et chose plus rare : On ne sent pas l'histoire se construire, et pourtant elle se construit bel et bien, mais tout se fait tellement progressivement et avec une telle fluidité qu'on ne se rend pas compte des "caps" que l'on franchit dans l'histoire... Pour etre plus clair : on ne se dit pas "Tiens la c'est l'élement déclencheur" ou "Oh ben là on arrive à la fin", le film est un tout, pas un ensemble de petits riens.

     Chose agréable dans ce scénario, le fait que tout ne soit pas centré sur la boxe. En fait ce film n'est presque pas un film de boxe, et c'est admirable parce qu'honnetement regarder des acteurs se taper dessus pour de faux pendant 2 heures ça ne me disait rien. Le principal thème est en fait la famille, la boxe n'étant en quelque sorte qu'une couverture permettant de traiter ce sujet d'une manière originale et entrainante... et puis parce que c'est une histoire vraie aussi donc il fallait bien un peu de boxe tout de même. ^^

     Le parallèle entre les deux frères est omniprésent dans le film, ces deux là étant quasiment représentés comme des alter-ego. Micky est introvertit, sensible, calme, làche parfois, peu social et un peu looser sur les bords. Dicky est quant à lui extravertit, impulsif, fidèle à sa famille, adoré de tous et winner jusqu'au bout. La fraternité est donc clairement mise en évidence et à l'épreuve dans ce film.

     L'histoire d'amour entre Micky et Charlene (Amy Adams) est quand même un peu "facile" au début (premier baiser au bout de 20 minutes de films -_-'), mais finalement prend du sens dans l'histoire ce qui n'est pas toujours le cas, puisque Charlene va être celle qui va s'interposer entre Micky et sa famille qui le freine plus qu'elle ne l'aide dans sa carrière de boxeur. L'histoire d'amour n'est donc pas superficielle, autre bon point !

              En conclusion le scénario est remarquable lui aussi, recherché et imprévisible du début à la fin, à moins de connaitre la véritbale histoire de ces deux frères boxeurs.

             

                        La prestation des acteurs est tout simplement re-mar-qua-ble ! Au bout de seulement 5 minutes de visionnages (véridique), Christian Bale, notre Batman national, m'avait déjà conquis ! Il atteint le sommet de son art dans ce biopic rebondissant où il incarne Dicky, le frère, ex-champion de boxe ayant sombré dans la drogue et essayant de faire de son petit frère (qui est son cadet de 7 ans) le nouveau roi du ring. Au début du film on l'adore pour sa sympathie, il est toujours à 200% et nous fait beaucoup rire, et au fur et à mesure on découvre ses problèmes de drogues et judiciaires et en même temps d'autres facettes de sa personnalité plus complexe qu'à première vue. Ce n'est donc pas étonnant du tout si Bale a reçu l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation ! (A noter également qu'il a du perdre 20 kilos pour incarner son personnage .)

              Autre oscar décerné, celui de la meilleure actrice dans un second rôle pour Mélissa Leo qui joue la mère et également la manager de Dicky et Micky.

               Amy Adams a quant à elle été nommée aux oscars dans la même compétition que M.Leo, mais n'a pas gagné, laissant le titre à son ainée.

               Mark Wahlenberg, qui joue le rôle principal n'a lui pas reçu d'oscar mais je l'ai trouvé pour ma part convaincant dans le rôle du boxeur introvertit, sensible et toujours dans l'ombre de son frère.

 

             

 

                       Les scènes de boxes sont réalistes, Mark Wahlberg s'est énormément entrainé pour cela et ça a porté ses fruits, rien à redire de ce coté là.

 

                       La Bande Originale, composée par Mickael Brook est bien choisie et bien placée. C'est très Rock'n roll et ça va très bien avec le film !

 

                       L'image est sombre ce qui s'accorde également avec le film, et on retrouve bien une ambiance style "Cote-Est des Usa durant les années 90". Pas d'effets spéciaux bien sur puisque c'est un biopic.

 

                       La fin du film se joue dans le combat de Micky pour devenir champion du monde de sa catégorie. Le combat dure dans le film environs 5 minutes, et ce sont 5 minutes de haute-tension qui mettent fin à ce chef d'oeuvre, qui, je le répète, a des airs de Raging Bull.

 

 

P.S : On a en prime droit a un régal pour les yeux : Amy Adams... Ben quoi j'ai l'droit de m'exprimer librement non ?.. U_u

 

La bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=pm2gfuWwI7k

 

J'espère que vous avez aimé cet article et qu'il vous aura donné envie de regarder "The fighter", merci d'avoir pris le temps de le lire ! N'hésitez pas à le commenter ou simplement à l'aimer, thanks' !

Repost 0
Published by fautlevoirpourlecroire - dans Biopic - Historique
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 14:37

Voici un film qui, quand je l'ai regardé hier m'a tour à tour déçu, rassuré, et emballé !

 

La Guerre selon Charlie Wilson      guerre-selon-C.W.jpg

                                                                                 Fiche technique :

Réalisateur : Mike Nichols.

Avec : Tom Hanks (Charlie Wilson), Julia Roberts, phillip Seymour Hoffman, Amy Adams...

Genre : Comédie dramatique, Biopic.

Date de sortie : 2007

Durée : 1h45

Nationalité : Américain / Allemand

 

                                                                                 Synopsis :

[HISTOIRE VRAIE] . Au début des années 80, Charlie Wilson est un député connu pour ses frasques. Il enchaîne les conquêtes de soirée en soirée, sans jamais abandonner son verre. Mais ces plaisirs ne l’empêchent pas d’être sensible aux affaires internationales. Au milieu du conflit afghan, épisode clé de la guerre froide, il décide d’aider les Moudjahiddins, jusque-là quasiment laissés à eux-mêmes contre les Soviétiques. Dans cette guerre de salon où il faut nouer des alliances improbables, il peut compter sur un agent de la CIA placardisé, Gust Avrakotos, et une riche mondaine, Joanne Herring, qui le soutiennent pour les négociations, à leur façon.

 

                                                                             Critique personnelle :

                   "La Guerre selon Charlie Wilson" (Charlie Wilson's War) est un film américano-allemand de géopolitique réalisé par Mike Nichols, sorti aux États-Unis le 21 décembre 2007 et en France le 16 janvier 2008. Ce film sur le thème de la guerre d'Afghanistan de 1979 et du programme afghan de la CIA est une adaptation du livre "La Guerre de Charlie Wilson : L'extraordinaire histoire de la plus grande opération secrète de l'histoire", de George Crile, sorti en 2003.

Voilà pour le CV de ce film.

 

                 Ma première impression au bout de 20 minutes de visionnage a été : "P'tain j'suis déçu, je pensais avoir un film interessant sur le gouvernement américain durant la guerre froide, et je me retrouve avec un film vide, tourné sur la vie d'excès d'un député américain... :(" Erreur ! Et force à été de constater au fil du film que je m'étais trompé ! Car étant un biopic, le film se devait avant toute chose de nous aider à cerner le personnage ,et j'ignorais alors que le véritbale Charlie Wilson menait en effet une vie pleine d'excès. Néanmoins ma première impression est restée car au final j'ai trouvé la partie politqiue du film extremement interessante et accrochante, tandis que la partie "privée" de C.Wilson que nous offre ce film est beaucoup plus plate.

                Ma seconde impression a donc été un très grand intérêt pour toute la partie politique du film qui m'a pour ma part appris enormément de choses sur le conflit de guerre froide en Afghanistan, c'est vraiment un film très instructif voire pédagogique. Le climat de guerre froide est très bien mis en scène, avec tous ces secrets, ses non-dits et des absurdités également !

Car ce film a aussi des élans de satyre de la politique américaine... Enfin non... Enfin si... Enfin... En fait c'est assez paradoxal car en gros ce film est à la fois patriotique et à la fois non. On a une satyre des américains (hormis les héros bien sur) et une mise en valeur de l'Amérique (de ses valeurs, ses idéaux etc..) et en plus une ferveur anti-communiste très forte.  Le tout étant certainement fait pour nous plonger un peu plus dans le contexte de guerre froide, ou des décisions terribles voire absurdes ont été prises dans le seul but de défendre des valeurs idéologiques.

Les américains sont énormément carricaturés et c'est ce qui crée l'humour présent dans le film, car c'est aussi en partie une comédie. Tom Hanks et P.Hoffman nous font beaucoup rire lors de leur première rencontre notamment totalement loufoques entre deux personnalités bien distinctes.

              Au final on n'a pas vraient l'impression d'avoir vu un biopic mais plutot un film attrayant sur fond historique... Faut-il en être décu ? Pour ma part je ne le suis pas. ;)

 

                 Passons au réalisateur, Mike Nichols ? Jamais entendu parler ?... Ben moi non plus. Pour résumé sa carrière se résume à 3 ou 4 succès :

- Qui a peur de Virginia Woolf , en 1966

- Le Lauréat, film pour lequel il fut oscarisé en 1968 (ça remonte hein ? ^^)

- Justement La guerre selon Charlie Wilson qui est donc celui qui nous interesse.

Il a aussi été en partenariat dans ses films avec Meryl Streep (Le mystère Sylkwood) ou Jack Nicholson.

                  Il ne lui revient pas le mérite du scénario de ce film puisque le scénariste est Aaron Sorkin (scénariste de Social Network), et lui meme n'est pas tout à fait méritant puisque le film est tiré d'un livre, lui meme inspiré d'une histoire vraie ! (Bref y'a du Charlie Wilson de partout ! ) Ce scénario est néanmoins complet ,sans incohérence majeure à signaler et plus que recevable pour un biopic. On peut quand même lui reprocher d'etre trop "longiligne", avec aucun flash back par exemple, tous les évènements se suivent dans l'ordre chronologique des choses (hormis la fin qui est au début, mais c'est tellement banal dans un film).

 

                 Les acteurs maintenant... Bon... On est tous d'accord pour dire que Tom Hanks n'a plus rien a prouvé à personne ?... Ben voilà tout est dit, comme d'habitude grandiose, très très juste, et pour une interprétation comme celle-ci ça valait le coup qu'il prenne quelques kilos (pour ressembler au véritable Wilson). Autre prestation remarquable, celle de Phillip S.Hoffman vraiment bon en tant que vieux rebelle de la CIA et c'est pourquoi il reçu l'oscar du meilleur second rôle ! On l'embrasse lui et toute sa famille ! ^^ . Une Julia Roberts sans plus à mon gout, mais ça tient de son personnage qui a un rôle plutôt pauvre dans l'histoire donc on lui pardonne.

 

                 Pour ce qui est de la partie technique, les effets spéciaux, les décors, la musique : le film étant plutôt un "film d'intérieur" avec des scènes tournées entre 4 murs, on n'a pas droit a d'époustouflantes images, excepté lors de son voyage au Pakistan où on nous offre une vision des "camps" assez époustouflante, mais ça ne dure que quelques secondes...

Pas d'effets spéciaux bien sur, on est dans une histoire vraie, pas de la sciences fiction. En revanche s'il fallait aller jusqu'à critiquer la qualité de l'image, je dirais qu'elle est trop vive et contrastée pour un film ayant une connotation historique, on aurait préféré des couleurs plus ternes...

 

                 Au niveau du succès en salle du film, celui-ci a rapporté 120 Millions de dollars (dont 60 aux USA) pour un budget de 75 Millions, ce fut donc un succès, mais un maigre succès. En revanche au niveau des réompenses c'est une réussite avec 1 oscar pour le second rôle de P.S.Hoffman, et 4 nominations aux oscars, dont une pour Tom Hanks, une pour Julia Roberts, une pour le scénariste, et enfin une pour le film (catégorie comédie) .

 

Bref conclusion : Film instructif, sympathique, sans temps mort. Un peu de facilité au début mais bien rattrapée par la suite. 7.5/10

 

J'esoère que ça vous aura plus, à bientot les gones ! ;)

 

Bande -annonce : http://www.youtube.com/watch?v=VtTpIrKNhQg

                 

 

                

 


Repost 0
Published by fautlevoirpourlecroire - dans Biopic - Historique
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 20:59

Je reviens de "Cloclo" ! Pour ceux qui l'ignorent encore c'est le film biographique sur Claude François qui passe en ce moment dans toutes les salles.

Bon je vous préviens par avance je ne vais pas faire d'article sur ce film, parce que je ne voudrais pas gâcher la surprise à ceux qui comptent aller le voir prochainement ... Bon ok aussi j'aime avoir mes vendredi soir de libre je le reconnais, pardonnez ma faiblesse !.. :$

 

Sinon tous ce que j'ai à dire c'est que si de manière général vous aimez la musique de Claude François, vous allez vous éclater, on en prend vraiment plein les oreilles, c'est dingue comme ça donne envie de bouger !

Si vous n'aimez pas sa musique en revanche ça risque d'être plus compliqué, m'enfin il y a quand même un beau travail fait par l'équipe de tournage pour recrée l'ambiance de ces années là (que j'ai très bien connu bien évidement... ben quoi ?).

Et si vous n'aimez pas ces années là (je chantais pour la première fois !)... reum reum.... donc : Si vous n'aimez pas cette période là, et que vous ne vous interessez qu'à Claude François dans sa partie "humaine" quoi, son caractère, ses habitudes etc.. Sachez qu'avec ce film on arrive très bien à cerner le personnage.. Peut-être même trop bien, je pense à mon avis (ce n'est que mon avis) qu'ils en ont rajouté pas mal sur son côté maniaque, toqué et parano..

 

Bon après si vous ne voulez pas non plus en savoir plus sur le personnage, là j'vois pas quoi dire pour vous convaincre, j'ai plus d'arguments...... C'est moins cher qu'une entrée en boite de nuit ?... 2h30 sans votre conjointe(e) ?.... Ou si vous aimez les pop-corns ?...

 

 

Avouez au moins que ça donne envie de bouger ?... ;)

http://www.youtube.com/watch?v=Wf-rymlV9MM&feature=share

 

Repost 0
Published by fautlevoirpourlecroire - dans Biopic - Historique
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 19:00

"La chute" :

Cet article sera moins long que le précédent parce que je ne maitrise pas aussi bien le film que pour Inception étant donné que je n'ai vuLa chute qu'hier pour la premiere fois, et qu'au départ je ne comptais pas faire d'article dessus, simplement passé un bon moment en le regardant. Bref. J'arrête de raconter ma life et je m'y met ! Roulez jeunesse... La-chute.jpg

 

Fiche technique :

réalisateur : Olivier Hirschbiegel (à tes souhaits)

Acteurs prinipaux : Bruno Ganz --> Hitler

Juliane Kohler --> Femme d'Hitler

Alexandra Maria Lara --> Narratrice (Traudl Junge)

Corinna Harfouch --> Mme Goebbels

Ulrich Matthes --> Goebbels

(Durée 2h25)

Année de production : 2004

 

Citaion préférée :

Synopsis : Berlin, avril 1945. Le IIIe Reich agonise. Les combats font rage dans les rues de la capitale. Hitler, accompagné de ses généraux et de ses plus proches partisans, s'est réfugié dans son bunker, situé dans les jardins de la Chancellerie.
A ses côtés, Traudl Junge, la secrétaire particulière du Führer, refuse de l'abandonner. Tandis qu'à l'extérieur la situation se dégrade, Hitler vit ses dernières heures et la chute du régime.

 

Critique personnelle :

Tout d'abord je tiens à préciser que ce film a tout d'un biopic, sauf qu'il ne relate pas la fin de la vie d'Hitler, mais de tout le régime du IIIème Reich, et c'est pourquoi beaucoup le désigne comme un film de genre "Drame". Pour ma part, vu la qualité et surtout la véracité du film, je dirais que c'est un "biopic-historique". C'est un véritable cours d'Histoire de 2h30 auquel on assiste, où chaque détail est respecté !... Et quand je dis chaque détail... C'est CHAQUE DETAIL quoi !! La position dans laquelle se sont suicidés Hitler et sa femme, et la place exacte où l'on retrouve les taches de sang sont exactement les mêmes dans le film que dans la réalité. Les vetements que portent Adolf Hitler et sa femme lors de leur mariage dans le film sont la reproduction exacte de ceux qu'ont porté ces tendres personnes en réalité...

...Enfin tendres... Disons qu'on a à certains moment du film de la compassion pour A.Hitler, ce qui à mon goût n'est pas franchement normal. On peut voir ça de deux manières : - Ou c'est une prouesse du réalisateur que de réussir à nous inspirer de la compassion pour lui.

- Ou alors il voulait juste nous faire pleurer un bon coup avec des images tristes de Hitler, sans arrière pensée et là c'est franchement glauque quoi... (Enfin j'veux dire... Vous voyez qui c'est ce type quand même hein ?... C'est.. ben c'est Hitler quoi ... j'sais pas vous mais moi j'ai pas pour habitude de pleurer sur son sort... 'Fin bref.)

 

Parlons des acteurs maintenant ! Tout d'abord j'aimerais que tout le monde tire son chapeau à Bruno Ganz, parce que c'était vraiment pas un rôle facile à jouer que celui du Fuhrer (c'est le moins que l'on puisse dire), et il s'en sort à la perfection ! La puissance et la violence quand il parle à ces généraux est remarquable, on a l'impression d'entendre le vrai (bien que je ne l'ai pas connu personnellement...). D'ailleurs à ce propos je vous déconseille vivement la version française du film, regardez le plutot en version allemande sous titrée, j'en ai vu des extraits et ça rend 100 fois mieux ! Mais revenons en aux acteurs. L'acteur qui joue Goebbels (Ulrich Matthes) n'est pas mauvais bien qu'il n'ai pas grand chose à dire et qu'on le voit rarement, en revanche je congratule les personnes chargées du maquillage parce qu'ils ont tellement changé l'acteur qu'on dirait vraiment voir le fantôme de l'ex-ministre de la propagande (bien que encore une fois je ne l'ai pas connu personnellement...) ! Pour ce qui est des autres acteurs je n'ai rien à redire, aucun n'est mauvais mais aucun n'est flamboyant non plus...

 

Un détail que j'ai trouvé navrant au contraire, c'est la qualité des scènes de combat dans les rues de Berlin qui sont plutôt médiocres comparées à ce qu'elles auraient pu être ! Les explosions sont basiques, les scènes pas vraiment bien tournées et peu réalistes pour la plupart. Et c'est très dommage quand on voit le très beau travail qu'ils ont fait pour ce qui est des décors de manière générale !

 

Vous savez si vous avez vu le film (et sinon vous le saurez et lisant ce qui suit ...) qu'à la fin du film les scènes de suicides sont très nombreuses... Trop nombreuses même je trouve... Alors ok le désespoir est terrible parce que Hitler est mort, la guerre est perdue, fini les SS, les camps et tous ces p'tis amusements ! Mais ça va pas la peine d'en mettre des couches non plus, à la fin on joue à plouf-plouf pour savoir qui se tura le premier ! STOOOOP quoi on se clame !! .... reum reum... Moi aussi je me calme.. s'cusez moi. Sinon pour être honnete il y a des scènes de suicides très bien tournées, comme celle où Mme Goebbels tue ses enfants avant d'aller elle-même se suicider avec son mari... Tellement touchants ces deux tourtereaux..snif..

 

Et je terminerai cet article par une note positif en soulignant le fait que le réalisateur à eu la clairvoyance de bien montré qu'il n'y avait pas que des fous parmi les officiers (en particulier de la Wehrmacht) qui servaient sous le gouvernement du régime nazi, même parmi les seuls qui restaient à la fin. Comme le film l'illustre, certains avaient bien compris depuis longtemps que le national-socialisme était une folie, et ainsi n'éxecutaient plus aucun ordre venant d'Hitler, ou essayaient de le raisonner, ou encore ne restaient que pour protéger leur famille, et je suis bien content qu'il ai pensé à les mettre en évidence aussi.

 

Voilà c'était mon opinion, merci d'avoir lu jusqu'au bout et merci aussi si vous commentez cet article pour me donnez des conseils ou encore mieux pour donnez vous-même votre avis sur le film !

 

PS : Je retire ce que j'ai dit au tout début... Je ne pensais pas que cet article serait aussi long !

 

On se quitte sur ce magnifique extrait du film... Non c'est pas une parodie pourquoi ?...

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=FN7HsORXdts


 

 

 

 

Repost 0
Published by fautlevoirpourlecroire - dans Biopic - Historique
commenter cet article