Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Incipit

Welcome ! Bienvenue à ma remise personnelle des oscars et des gérards du cinéma mondial ! Vous trouverez ici des strass, du people, des paillettes, du mousseux, des spots, du bodyguard, mais surtout et par dessus tout : du partage !

Alors dévalez le tapis rouge à toute vitesse et venez lire, apprécier et commenter les critiques cinématographiques de ce blog ! Thank you !

 

 <<Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.>>

Recherche

Script

"Vous connaissez ma femme ? Elle est belle hein ?" Le chef, RRRrrrr !!!

 

« Ecoute Bernard... J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher... " Gilbert, Les bronzés font du ski.

 

  "J’adore l’odeur du Napalm au petit matin " Apocalypse now.

   

"- Vous voulez terminer comme ces poulets ? Vous voulez mourir Bramard ? Décapité, vidé, plumé, c’est ça qu’vous voulez ?
  - Si c’est pour garder mes poules, oui !"OSS 117.

 

"Plutôt que l'amour, que l'argent, que la foi, que la célébrité, que la justice... donnez-moi la vérité" Into the wild.


L'écologie tend à combler le fossé que l'industrie a creusé entre l'homme et les animaux.

Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 15:14

On m'a dit que je faisais des critiques tout le temps "trop positives", alors pour vous prouver que je suis capable de ne pas aimer un film, j'ai décidé de re-regarder ce film (grand sacrifice de temps pour moi). Sachez donc que si mes critiques sont positives, c'est juste que les films que je vois sont bons, voilà tout. ;)

MASSACRE A LA TRONCONNEUSE 

                                                                                Fiche technique :

Réalisateur : Jonathan Liebesman

 Avec : Jordana Brewster, Taylor Hendley, Diora Baird, Matt Bomer...

Genre : Horreur

Année : 2007

Durée : 1h32

Nationalité : U.S.A

                                                   

                                                                                  Synopsis :

                                                                            

Interdit aux moins de 16 ans


  

Année 1969, l'abattoir ferme et la ville se vide de ses emplois. La famille Hewitt reste envers et contre tous. Le jeune Thomas est licencié, mais il vient se venger de son patron qu'il tue. Le shérif veut l'arrêter, mais son oncle abat le représentant de la loi, endossant le costume de l'autorité. Désormais, les Hewitt sont les maîtres de leur ville. Pour subsister, ils n'ont besoin que d'un peu de nourriture que les badauds anonymes leur apporteront.

Éric et Dean sont tirés au sort pour partir se battre au Vietnam. Leurs petites amies, Chrissie et Bailey les accompagnent mais sont victime d'un horrible accident de voiture tous les quatre. Hoyt, qui se fait passer pour le shérif, tue la motarde qui les suivait devant les yeux horrifiés des jeunes gens. Hoyt prend Dean, Bailey et Eric dans sa voiture mais Chrissie, elle, est éjectée de la voiture et n'est donc pas enlevée. Elle parvient à retrouver la trace de ses amis dans la maison familiale de Hoyt. Elle ne se doute pas du cauchemar qui les attend, elle et ses amis.

 

 

                                                                               Critique personnelle :

 

Ce film, qui se veut être un film d'horreur est le 6ème de la série "Massacre à la tronçonneuse", et comme son sous-titre l'indique, il décrit le "commencement", c'est à dire les causes qui ont amenés au massacre dans le Texas. Ces causes on les apprend dès les 5 premières minutes du film, tout d'abord sa naissance des plus affreuses avec sa mère (affreuse aussi) qui meurt dans d'atroces souffrances sur le coup; et ensuite la famille qui l'acceuille qui sont de vrais malades mentaux fachos et cannibales par dessus tout. Alors il grandit,et devient un monstre ignoble qui torture et tue tout ce qui bouge... Bon le scénariste (David J.Schow) ne s'est pas foulé pour nous dégoter ce scénario quoi.

 

A mes yeux ce films se décrit en 3 mots : Clichés, incohérence et gore.

 

Clichés, ce film et son scénario en sont bourrés du début à la fin et sans entract !

L'histoire commence avec deux couples, Eric et Chrissie et Dean et Bailey. Dean est le frère de Eric. Chrissie et Bailey sont deux bombasses que tu vois en petites tenue dès le début.

Eric est l'archétype du beau gosse américain : Brun, les yeux bleus, 1m85, 50 kilos de muscles, il revient du Vietnam et est sur le point d'y retourner, fier d'avoir l'honneur de défendre sa patrie.

Dean, son frère est plus réservé, plus faible physiquement. Lui aussi est censé aller au Vietnam, mais il a peur et n'ose pas le dire à son très courageux frère.

Ces quatres tourtereaux partent en pick-up à travers le Texas, ils sont libres, ils s'aiment, il fait beau, les oiseaux chantent c'est fantastique ! The american dream quoi !.... ça fait déjà pas mal de clichés... Mais c'est loin d'etre tout, c'est juste la situation initiale !

Les dialogues sont un mélange de tous les dialogues que l'on a pu entendre dans des films d'horreur, on se croit dans une parodie. C'est tout à base de : "T'en fais pas j'vais te sortir de là, c'est promis Dean !.. Au nom de notre patrie !" ou de "Mais qu'est ce que vous voulez à la fin ?! :'(" ou encore de "Va te faire voir jamais je ne te dirai où est caché mon amie... Il faudra me tuer d'abord !" . Rien de palpitant, tout du déjà vu, aucune imagination.

Encore pleins de clichés quand le beau gosse de service dit des trucs du genre "va te faire foutre sale malade" au tueur alors qu'il est en même temps en train de se faire torture, ou que la brune qui a réussi à se cacher se transforme en espionne surentrainée qui s'infiltre dans la maison du tueur sans se faire remarquer, ou encore quand cette même brune qui est sur le point de s'échapper décide de retourner dans cette terrible maison pour sauver son amie qu'elle vient d'entendre hurler.

Je m'arrete là pour les clichés, c'est juste pour vous montrer à quel point ce film est prévisible et inintéressant.

 

Les incohérences, c'est surement ce qui gache le plus ce film, car un film d'horreur en général, surtout quand il est inspiré d'une histoire vraie, se doit d'etre le plus réaliste possible, afin que le spectateur puisse s'identifier aux personnages et flipper lui-même le soir en dormant... Ben là... C'est raté ...complétement.

La scène qui démontre le mieux l'incohérence du film, ou plutôt le fait qu'il ne soit pas plausible du tout que les choses se passent ainsi, c'est lors de la scène où ils se font capturé par le "père" du tueur (qui est tout aussi timbré que lui). Voilà comment ça se passe : Les quatres tourtereaux sont en voiture au milieu de nul part, d'un coup une femme biker sort d'on ne sait où en moto avec un flingue pour les tuer/voler (?), dans la panique le conducteur (le beau gosse) qui cherche son propre flingue ne regarde plus la route, c'est alors qu'il percute une vache... Oui oui une VACHE. Elle est d'ailleurs déchiquetée sur le coup. La voiture fait un tonneau et s'immobilise, la bikeuse s'approche d'eux (à peine blessés) pour les voler. Là dessus le shériff (le père du tueur) arrive et tue la bikeuse... Va savoir ce qu'il foutait là lui. Bref quoiqu'il en soit il ne tue pas les 3 héros (va comprendre...) et les emporte simplement dans sa voiture jusqu'à sa maison. J'ai dit 3 héros parce que la quatrième lors du tonneau a été éjectée sur le bord de la route, et le shériff ne la vit pas. Ensuite, une fois tout le monde parti avec le sheriff elle va dans la voiture pour rechercher on ne sait quoi, c'est à ce moment qu'une dépanneuse appelée par le shériff arrive et emmene la voiture cassée avec la 4ème héroine dedans... WHAT THNE FUCK IS THAT ?!?! Le taux de probabilité pour qu'une telle scène arrive doit être de 1 sur 1 000 000 000 ²²²² !! Dire que c'est la scène qui détermine tout le film... C'est là que j'ai compris que ce film allait me paraitre long... TRES long.

Ensuite quelques autres incohérence : Un papi qui se fait couper les jambes mais qui ne saigne pas... Cherchez pas à comprendre c'est impossible... Le sheriff malade mental qui d'un coup n'ose pas tirer sur le beau gosse alors que deux minutes plus tôt il faisait un carton sur la bikeuse... Surement une montée de compassion...

Je ne vais pas toutes vous les faire mais j'en ai encore une bonne dizaine du même genre !

 

Et enfin Gore : Ce film est censé être un film d'horreur, d'épouvante, et non pas seulement un film dégueulasse et bien hardcore. Le réalisateur en avait bien conscience puisqu'à plusieurs reprises il a mis en scène des instants supposés nous faire bondir de notre canapé... Sauf que.. ça marche pas.. en fait.  :/

Une main qui frappe la vitre de la voiture au moment où tu ne t'y attends pas ne suffit pas à faire un film d'horreur Mr.Liebesman.

Ce qui fait qu'au final les seules scènes où on a vraiment l'impression d'assister à un film d'horreur, ce sont les passages gores comme quand le cinglé découpe visage du beau gosse et se le colle sur le sien (J'vous raconte un peu la fin mais à vrai dire j'espère qu'après avoir lu ça vous n'orez pas la tentation de le regarder).

 

Ajouté à cela les scènes qui sont censées être comiques mais.. Qui ne le sont pas. Une caméra qui bouge sans cesse pour donner un effet mais qui a pour seule utilité de te donner mal à la tête. Et par dessus le marché une musique d'ambiance qui reste la même pendant tout le film, et vous obtenez un magnifique NAVET !!!! :D

 

P.S : Quand même un petit pouce vert pour la belle Jordana... ;) <3 (malheureusement ça ne rattrape rien)

 

Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=Ot8k8I7D-jM

 

Repost 0
Published by Babou-69 - dans Horreur
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 17:57

GRRRRH Frisson sur le blog pour ce qui va être ma première critique de film d'horreur... mwahahaha... o.O (Oui maman je viens manger ! :')

the-grudge.jpg

Fiche technique :

Réalisateur : Takashi Shimizu

Avec :  Sarah Michelle Gellar, Jason Behr, Clea DuVall

Année de production : 2004

Genre : Horreur / Epouvante

Nationalité : Japonais et Américain

Durée : 1h31

 

Synopsis :

Interdit aux moins de 12 ans

Dans ce qui paraît être une paisible maison de Tokyo se cache l'un des fléaux les plus épouvantables qui soient. Quiconque franchit le seuil de la demeure est aussitôt frappé par une malédiction qui ne tardera pas à le tuer dans un sentiment d'indicible rage.
Alors que le nombre de victimes augmente, une jeune Américaine, Karen, se trouve brutalement confrontée à l'horreur de cette réalité. Pour elle, il n'est désormais plus temps d'ignorer ou de fuir, il faut comprendre pour avoir une chance de survivre...

 

Commentaire personnel :

Konnichi wa tout le monde ! Aujourd'hui je vais donc faire la critique d'un film d'horreur intitulé The grudge, sorti en 2004 et qui est de production japonaise. Le film a rapporté au total 187 281 115 $ (110 359 362 $ aux États-Unis et 76 921 753 $ dans le reste du monde), ce qui, pour un budget de 10 000 000 $, en fait l'un des films les plus profitables de l'année 2004. En France, le film a réalisé 874 664 entrées. Pour ma part je ne l'ai vu qu'une fois et c'était il y a deux heure...

 

J'suis pas fan de film d'horreur mais de temps en temps pourquoi pas. Il existe 2 types de film d'horreur :

- Les sanglants, gores, trash, avec bains de sang et boyaux qui volent. Ils sont représentés par Saw, Hostel et autres...

- Les terrifiants, ceux où tu te bouffes les ongles jusqu'au coudes tant tu flippes de ce qui va apparaitre derrière la porte de la chambre 237 (Shining)... Ils sont représenté par L'exorciste, Scream, paranormal actvity etc...

The grudge fait parti de la deuxième catégorie, et c'est tant mieux puisqu'à mes yeux ce sont les seuls qui sont vraiment effrayants, les autres étant pour moi plus comiques que flippants.... (Non je ne suis pas un psychopate pourquoi ?)

 

Le plus gros défaut du film est son manque d'originalité ! On est envahi par tous les clichés du film d'horreur, à savoir : Une blonde, un beau gosse (2 même), des couloirs obscur, des personnages suicidaires qui préfère aller voir d'où vient le bruit que de rester avec le groupe, un enfant genre autiste, une vieille genre zombie etc ...

Le plus étonnant c'est que malgré tous ces clichés... ben ça marche quoi. On flippe lorsque le monstre apparait dans le grenier, on flippe quand il apparait sur la caméra, on flippe quand il est dans la salle de bain, on flippe on flippe on flippe  !!! ... Enfin on flippe... seulement les 45 premières minutes quoi, parce que la fin ne vaut vraiment pas le coup d'être vue puisqu'elle alterne entre petites frayeurs à deux sous et longs moments vides sans aucune tension.

Le suspens est également gaché par le fait que l'on découvre très tot le vrai visage de la "créature" (au bout d'une demie heure à peine) ce qui détruit littéralement la tension maintenue par l'ignorance de sa véritable apparence.

De plus on remarque quelques incohérences ! Le monstre est censé pouvoir apparaitre uniquement dans l'endroit où il est mort (avant c'était un humain), cependant de manière incompréhensible il apparait au beau milieu d'un immeuble de bureaux japonais.... What the fuck ?

On peut néanmoins accorder certaines choses à ce film. Certaines scènes sont bien pensées comme lorsqu'une main sort de la tête du personnage quand elle est sous la douche (*spoiler*). Et puis surtout et par dessus tout... le cri de la créature qui est vraiment.... fffrrrrhh ... il met des frissons dans le dos !

 

Un bilan mitigé donc pour ce film d'épouvante pas suffisament épouvan...tan.... effrayant !

Sayonara !  smiley-japonais.png

 

P.S : Un "Grudge 2" existe...

 

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=xbU6e8YcUg0

Repost 0
Published by fautlevoirpourlecroire - dans Horreur
commenter cet article